L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

8eH

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.


8e Régiment de Hussards

Origine :

hus8.jpg

Création : Le 1er octobre 1792 à Nancy, le colonel Joseph Fabrefonds lève le Corps des éclaireurs de Fabrefonds qui sera intégré dans l'Arme des Hussards en mai 1793 avec le numéro 8.

Ce régiment a réalisé un fait d'armes unique le 5 juin 1795 en capturant par une charge à cheval la flotte hollandaise prise par les glace au Texel.

Le 8e Hussards a été le premier à se donner un insigne en forme de sabretache.Il aurait voulu y faire figurer une évocation de la prise de la flotte hollandaise mais l'Aigle Impérial fut imposé par les services officiels.

Le 8e Hussards connaitra 3 périodes d'activité et trois dissolutions : 1793-1814, 1840-1929 et 1951-1993.

Arrivée en Algérie : Régiment de reconnaissance de la 6e Division blindée, stationné à Epernay , une première fraction du 8e Régiment de Hussards arrive en Algérie en août 1955 ou elle est renforcée par des éléments du 7e Cuirassiers.

Le reste du régiment arrivera à son tour en Algérie en février 1956.

Implantation : Le PC du 8e Régiment de Hussards s'installe à Constantine.

Les considérations tactiques du moment amènent le commandement à utiliser la capacité de feu des EBR qui équipent le régiment au profit du soutien des unités d'infanterie. Les escadrons se trouvent ainsi répartis entre la Kabylie, les Aurès et les monts du Hodna.

En décembre 1957, le régiment est regroupé et s'installe le long de l'oléoduc entre Biskra et Constantine.

En novembre 1958, le régiment fait mouvement et s'installe au Sud de Tébessa puis à Ouenza le long de la frontière Tunisienne.

En juin 1960, nouveau déplacement vers l'Algérois ou il remplace le 1er Spahis.

LE 13 juillet 1961, intervention sur Bizerte en Tunisie .

Actions/missions : Employé initialement en soutien feu des unités d'infanterie le régiment sera chargé à partir de 1957 de la protection de l'oléoduc tout en assurant les mission habituelles de maintien de l'ordre , de controle des populations de recherche et de destruction des bandes armées et de sécurisation des itinéraires .

A partir de 1958, la "herse"<aide>nom donné à la mission de surveillance du barrage électrifié</aide> sur le barrage Tunisien puis de nouveau en 1960 missions traditionnelles dans l'Algérois.

Participation en 1960 aux essais nucléaires de Reggane, enfin le 13 juillet 1961 intervention en Tunisie au profit de la base aéronavale de Bizerte.

Composition : Régiment de reconnaissance composé de :

- 1 escadrons de commandement et des services;

- 4 escadrons de combats équipés d'EBR et de Halftracks;

- 1 escadron à pied intervenant en commando de chasse.

Commandements :
- 1955: Lieutenant colonel MARZLOFF;

- 1956: Lieutenant colonel ARDANT;

- 1957: Lieutenant colonel de PIMODAN (mort pour la France le 26 février 1958);

- 1958: Lieutenant colonel du HAYS;

- 1959: Lieutenant colonel de MONTALIVET;

- 1960: Lieutenant colonel DUMESNIL.

Dissolution : A l'issue de l'opération de Bizerte, le régiment rejoint la métropole en octobre 1961 et s'installe à Colmar.