L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Tlemcen - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Révision datée du 18 décembre 2007 à 16:53 par MORGANA (discussion | contributions) (nouveau modèle)
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.




Ecu Tlemcen.gif
Algérie drapeau.gif
ALGERIE

Tlemcen Nom actuel : ?

Historique

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif


Retour
Liste des Villes


"TLEMCEN : Du berbère Tlilimsân signifiant « poche d’eau, source ».

Aujourd’hui Tilimcin, la ville est fondée sur le djebel qui domine la vallée de l’Isser près de la frontière du Maroc à 800 m d’altitude. Aux temps préhistoriques, des hommes vivent dans les nombreuses grottes. Plus tard, ils fondent Pomaria, la cité des vergers, où s’élève un camp romain.

La première citée musulmane est fondée à la fin du XIe siècle et devient un sultanat arabe avant de passer aux Turcs en 1553.

Après la conquête d’Alger par la France, Tlemcen fait sa soumission au Maroc, mais la ville est divisée entre Turcs et Kouloughlis pro-français et les Maures favorable à Abd el-Kader. La ville est remise le 13 janv. 1836 au général Clauzel par le sultan du Maroc, mais Tlemcen revient à Abd el-Kader, lors du traité de la Tafna en 1837.

En 1842, la ville revient dans le giron de la France. Administrée dès 1850 par un commissaire civil elle est érigée en plain exercice en 1854. Sous-préfecture depuis le 13 oct. 1958, elle devient un chef-lieu d’arrondissement d’Oran.

Ville de garnison d’Algérie du 2e régiment de chasseurs d'Afrique, le 5e régiment étranger d'infanterie s’y installe en 1956. Son PC s’installe à Turenne. Des attaques menées par des dissendents viennent de la province orientale du Maroc à travers la frontière. Le sol broussailleux de Nedrorna, les grottes du djebel Filhaoussene, favorisent les infiltrations. Des raids s’aventurent jusqu’aux alentours de Tlemcen. En deux ans, une cinquantaine d’accrochages sérieux se déroulent sur le plateau, dans les thalwegs, devant des grottes défendues jusqu’à épuisement des munitions ou jusqu’à élimination complète des irréductibles. Les combats de Trent, de la vallée du Bouhallou, du ravin de Djerf Nador Kébir, de Si Ameur, du douar Kreane, du djebel Nekrit, du Pont de l’Ysser font de nombreux tués et deux compagnies et la harka du régiment capturent l’état-major FLN de la zone.Txt CRY"