L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

TUNISIE Galite

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.

Retour

L'île de la Galite

On se demandera sans doute où peut bien être cette île. C'est sur la côte nord de Tunisie, à une vingtaine de milles de N.-N.-E, de Tabarka que se dresse ce bloc rocheux. Sa plus grande longueur est de 5 kilomètres, sa largeur moyenne de 1500 mètres.

Elle est entourée de plusieurs îlots dont les principaux sont: le Galiton, la Fauchelle, les Chiens, qui tous sont inabordables. La Galite, bordée par une ligne de falaises de 200 mètres de hauteur, ne peut être approchée qu'au sud, à la baie de l'Escueil de Pasque. Profond et sur ce mouillage offre un excellent abri contre les vents dominants du N.-O., position qu'on ne rencontre pas d'habitude sur les côtes algériennes.

Le point culminant de l'île est à 391 mètres d'altitude. On y monte par un sentier rocailleux, mi-escalier, mi-échelle, qui est la meilleure voie de communication de l'île. Ce sentier traverse des jardins en espaliers où, malgré la rareté de la terre végétale, trouvent moyen de pousser des figuiers, des cactus, des oliviers, de la vigne et assez de céréales pour subvenir aux besoins des habitants indigènes, une soixantaine de personnes en tout.

L'autorité est représentée dans l'île par un garde-pêche français, dont la maisonnette est la seule habitation présentable. Les indigènes, véritables troglodytes, vivent dans des grottes et sous des huttes. Il n'y a dans toute l'île que 2 maisonnettes dont les toits rouges s'aperçoivent de loin en mer. Les habitants s'administrent suivant leurs anciens usages importés d'Italie, ne paient pas d'impôts, vivent de la pêche, de leurs récoltes, du produit de leurs troupeaux. Le poisson est très abondant et des pécheurs de langoustes et de corail viennent de Sicile à la Galite pendant la belle saison. Jadis boisée, l'île ne contient plus qu'une brousse peu élevée. Les sources sont nombreuses et abondantes.

Les découvertes de gargoulettes puniques; de monnaies romaines, de ruines diverses, indiquent bien que l'île fut peuplée dans l'antiquité. Des minerais de fer et de cuivre ont été reconnus et pourront donner lieu à une exploitation sérieuse, si les abords de l'île sont rendus un peu plus faciles.


On remarquera que l'auteur anonyme de cet article utilise le mot indigènes tout en soulignant que les habitants s'administrent suivant leurs anciens usages importés d'Italie.


galite.jpg

Vers 1900. En saison de pêche En bas à gauche, la maison du garde-pêche avec le pylone de l'antenne radio. A l'horizon, les îles du Galiton et des Chiens