L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Discussion:TUNISIE LIGNE MARETH

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
  • Gandolphe 11 mars 2008 à 14:32 (CET)Merci pour ces précisions (et l'enrichissement), d'ailleurs la comparaison entre le cliché illustrant le texte d'une tourelle , à ceux provenent des services historiques de l'Armee :[[1]]

appuie ton point de vue. Il semble même qu'à l'origine le char D1 ait été doté de la tourelle du Renault F17 de 14-18 !!! [[2]]

  • MORGANA 10 mars 2008 à 15:31 (CET) Question difficile en effet.
    Il ne peut s'agir du char B1 puisque le canon de ce dernier était en casemate et non en tourelle (il fallait orienter le char lui même pour pointer le canon). Mais il peut s'agir du B1 bis qui, lui, dispose d'un canon de 47 mm en tourelle.
    Quant au D1 il dispose d'un canon de 37 mm puis de 47 mm en tourelle.
    Le calibre ne nous aidera donc pas. On sait en revanche que les commandes du B1 bis ne furent que très partiellement honorées par l'industrie. De là à penser que les tourelles étaient plutôt réservées aux chars ...
    Nous avions, parmi les rédacteurs, un éminent représentant de l’Arme Blindée Cavalerie qui, sur ce point, aurait pu nous éclairer.


  • Gandolphe 10 mars 2008 à 09:31 (CET) Je dispose de sources non concordantes quant au type char dont proviennent les tourelles installées sur la ligne Mareth :
    Renault D1?
    Char type B1?
    ...la premiére proposition m'a semblée plus probable d'un point de vue logique : le char B1 était le char lourd par excellence dont il ne fallait surtout pas se départir (même si ses performances ont été décriées) tandis que le Renault D1 semble avoir été obsoléte dés sa sortie d'atelier, et son transfert en Tunisie est bien attesté
    ...la quasi homophonie serait-elle à l'origine de la confusion?
    Mes tentatives de vérifications sont restées infructueuses.