L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Bône - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Révision datée du 20 novembre 2007 à 01:15 par Kir (discussion | contributions) (accent circonflexe enlevé sur Annaba)
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.

Bône

bone.gif
ALGERIE

Bône
Historique | Etat des lieux à l'arrivée des Européens | Etat des lieux à l'Indépendance
Plans de Bône | Médiathèque | Quartier Bône
Population | J'y ai vécu et je raconte | Bibliographie

bone.gif

BONE : Aujourd’hui Annaba (Les jujubiers), ville portuaire d’Algérie, ancienne Hippone ou Hippo regius, d’origine phénicienne. D’abord établissement carthaginois, elle est conquise par Gula et devient la résidence des rois numides, puis colonie romaine. Saccagée par les Vandales puis par les Arabes, elle est définitivement ruinée. Ne subsiste que quelques vestiges du théâtre, des thermes et du forum. La ville neuve est édifiée à l’abri d’un promontoire et reçoit le nom de Bona el Hadida, origine du nom français de la citée.

Conquise par les Français en 1830, le 6e bataillon de Légion y tient garnison en 1831. Dès le 13 mars, il fait partie d’une colonne dirigée contre les Ouled Attia. La tribu cernée, le combat se termine à l’arme blanche.

Abandonnée en 1831, Bône est reprise en 1832, grâce à l’aide de l’ancien Bey de Constantine assiégé dans la citadelle. Le 27 mars 1832, 30 marins de la frégate « La Béarnaise » sous la conduite de Yusuf, escaladent les murailles et s’emparent de la ville, chassant Ahmed Bey. Le capitaine Armandy participe à la prise de Bône, il donnera son nom à Arrnandy Ourkis, ville du département de Constantine en 1895 - Ourkis étant le nom indigène de la localité.

Elle devient ville de garnison de la Légion en 1838 où sont créés les 4e et 5e bataillons qui formeront le 2e régiment de la Légion étrangère le 1er avr. 1841. Garnison du 4e REI

Massacre à Bône en 1861