L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Djidjelli - Ville : Différence entre versions

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
 
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
| Nom_compact=djidjelli
 
| Nom_compact=djidjelli
 
| Pays=ALGERIE
 
| Pays=ALGERIE
}}
+
}}DJIDJELLI : Ou Jijel. Petit port de pêche au pied des monts de la petiete Kabylie, ancien comptoir carthaginois et colonie militaire romaine d’Igilgili, entouré de montagnes, elle devient la première capitale de Khair Eddine mieux connu sous le nom de Barberousse.
 +
 
 +
En 1663, une expédition menée par François de Vendôme, duc de Beaufort, petit-fils bâtard d’Henri IV, secondé par Duquesne, se termine en oct. 1664 par un échec, malgré un bombardement suivi d’une occupation facile. Elle est alors placée sous la domination des Turcs. Ces derniers subissent une tentative de renversement en 1803 par une révolte kabyle, mais se maintiennent jusqu’en 1830.
 +
 
 +
Deux ans plus tard un brick français chargé de blé pour l’intendance s’échoue près de la ville. Les Kabyles le pillent et font payer une rançon pour libérer l’équipage.  Le 1er bataillon du 2e régiment de Légion étrangère nouvellement créé est envoyé.  Le débarquement à lieu le 14 mai et le 17 mai. 200 légionnaires se jettent à la baïonnette sur les Kabyles et les repoussent. Le chef de bataillon Horain est tué. Un groupe ennemi, ayant enlevé le fort Duquesne est chassé par le capitaine de Saint Arnaud.  La Légion s’installe alors en garnison. Le libre exercice du culte, les propriétés sont alors respectés et un Cadi est nommé pour administrer la ville.
 +
 
 +
Fin 1839, en 1841 1842, 1845 et 1847 quelques Kabyles excités manifestent, mais ils sont repoussés, de même en 1851 pour leur dernier assaut. En 1856, un tremblement de terre détruit entièrement la ville. La paix française rayonnant de plus en plus, la ville est très vite reconstruite. Chef-lieu de wilaya, station balnéaire et petit port de pêche et de commerce, elle devient la garnison d’une unité du 2e REP. Txt CRY

Version du 28 novembre 2005 à 08:40

Djidjelli

djidjelli.gif
ALGERIE

Djidjelli
Historique | Etat des lieux à l'arrivée des Européens | Etat des lieux à l'Indépendance
Plans de Djidjelli | Médiathèque | Quartier Djidjelli
Population | J'y ai vécu et je raconte | Bibliographie

djidjelli.gif

DJIDJELLI : Ou Jijel. Petit port de pêche au pied des monts de la petiete Kabylie, ancien comptoir carthaginois et colonie militaire romaine d’Igilgili, entouré de montagnes, elle devient la première capitale de Khair Eddine mieux connu sous le nom de Barberousse.

En 1663, une expédition menée par François de Vendôme, duc de Beaufort, petit-fils bâtard d’Henri IV, secondé par Duquesne, se termine en oct. 1664 par un échec, malgré un bombardement suivi d’une occupation facile. Elle est alors placée sous la domination des Turcs. Ces derniers subissent une tentative de renversement en 1803 par une révolte kabyle, mais se maintiennent jusqu’en 1830.

Deux ans plus tard un brick français chargé de blé pour l’intendance s’échoue près de la ville. Les Kabyles le pillent et font payer une rançon pour libérer l’équipage. Le 1er bataillon du 2e régiment de Légion étrangère nouvellement créé est envoyé. Le débarquement à lieu le 14 mai et le 17 mai. 200 légionnaires se jettent à la baïonnette sur les Kabyles et les repoussent. Le chef de bataillon Horain est tué. Un groupe ennemi, ayant enlevé le fort Duquesne est chassé par le capitaine de Saint Arnaud. La Légion s’installe alors en garnison. Le libre exercice du culte, les propriétés sont alors respectés et un Cadi est nommé pour administrer la ville.

Fin 1839, en 1841 1842, 1845 et 1847 quelques Kabyles excités manifestent, mais ils sont repoussés, de même en 1851 pour leur dernier assaut. En 1856, un tremblement de terre détruit entièrement la ville. La paix française rayonnant de plus en plus, la ville est très vite reconstruite. Chef-lieu de wilaya, station balnéaire et petit port de pêche et de commerce, elle devient la garnison d’une unité du 2e REP. Txt CRY