L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Medea - Ville : Différence entre versions

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
}}
 
}}
 
---<br/>
 
---<br/>
Ancienne station romaine de Medix ou ad Medias , ainsi appelée parcequ’elle était à égale distance de Tirinadi (Berrouaghia) et Sufnsar (Amoura).<br/>
+
MEDEAH  ou Médéah. À 90 km au sud d’Alger, sur les hauts plateaux qui ferment la vallée de la Mitidja. Elle est à 920 m d’altitude au pied de coteaux couverts de vergers et de vignes. Ancienne Lambdia, elle est dotée d’une citadelle par les Méridinès de Fes. Ancienne station romaine de Medix ou ad Medias , ainsi appelée parcequ’elle était à égale distance de Tirinadi (Berrouaghia) et Sufnsar (Amoura).<br/>
Sous la domination turque, elle était la capitale du Titteri, un Bey, adjoint du Dey d’Alger y résidait. <br/>
+
 
Clauzel qui l’avait occupée en novembre 1830 fut contraint de l’abandonner en janvier 1931 faute d’effectifs suffisants .<br/>  
+
Sous la domination turque, elle est gouvernée par le beylika de Titteri, un Bey, adjoint du Dey d’Alger y réside. En 1830, les troupes du maréchal Damrémont sont repoussées jusqu’au Sahel algérois. L’émir Abd el-Kader y installe son représentant. En 1840, après les combats de la Mouzaïa, les Français imposent leur autorité, mais la ville reste « sainte » pour les musulmans.
Berthezene qui avait succédé à Clauzel monta à son tour une expédition qui se révéla inutile et couteuse.<br/>  
+
 
En 1837, après le traité de la Tafna, Abdelkader en fit une de ses capitales et la ville ne fut définitivement conquise qu’après la chute de l’émir .<br/>  
+
Clauzel qui l’occupe en novembre 1830 mais il est contraint de l’abandonner en janvier 1831 faute d’effectifs suffisants .<br/>  
Medea est _une petite ville située à 88 km au sud d’Alger sur les hauts plateaux qui ferment la vallée de la Mitidja. Elle est à 920 m d’altitude au pied de coteaux couverts de vergers et de vignes.<br/>
+
 
 +
Berthezene qui succéde à Clauzel monte à son tour une expédition qui se révèle inutile et couteuse.<br/>  
 +
En 1837, après le traité de la Tafna, Abd el-Kader en fait une de ses capitales et la ville n'est définitivement conquise qu’après la chute de l’émir .<br/>  
 +
<br/>

Version du 28 novembre 2005 à 09:15

Medea

medea.gif
ALGERIE

Medea
Historique | Etat des lieux à l'arrivée des Européens | Etat des lieux à l'Indépendance
Plans de Medea | Médiathèque | Quartier Medea
Population | J'y ai vécu et je raconte | Bibliographie

medea.gif

---
MEDEAH ou Médéah. À 90 km au sud d’Alger, sur les hauts plateaux qui ferment la vallée de la Mitidja. Elle est à 920 m d’altitude au pied de coteaux couverts de vergers et de vignes. Ancienne Lambdia, elle est dotée d’une citadelle par les Méridinès de Fes. Ancienne station romaine de Medix ou ad Medias , ainsi appelée parcequ’elle était à égale distance de Tirinadi (Berrouaghia) et Sufnsar (Amoura).

Sous la domination turque, elle est gouvernée par le beylika de Titteri, un Bey, adjoint du Dey d’Alger y réside. En 1830, les troupes du maréchal Damrémont sont repoussées jusqu’au Sahel algérois. L’émir Abd el-Kader y installe son représentant. En 1840, après les combats de la Mouzaïa, les Français imposent leur autorité, mais la ville reste « sainte » pour les musulmans.

Clauzel qui l’occupe en novembre 1830 mais il est contraint de l’abandonner en janvier 1831 faute d’effectifs suffisants .

Berthezene qui succéde à Clauzel monte à son tour une expédition qui se révèle inutile et couteuse.
En 1837, après le traité de la Tafna, Abd el-Kader en fait une de ses capitales et la ville n'est définitivement conquise qu’après la chute de l’émir .