L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Miliana - Ville : Différence entre versions

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
m
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
{{CART-VILLE|
 +
|Nom_ville=Miliana
 +
|Nom_compact=miliana
 +
|Pays=ALGERIE
 +
}}
 
MILANAH ou Miliana. Ville construite sur l’emplacement de la Succabar des Romains, à 740 m d’altitude, suspendu au flanc du Zaccar Gharbi, elle domine la vallée du Chélif. Abd el-Kader y installe un khélifa.  Aujourd’hui, chef-lieu de daïra.  
 
MILANAH ou Miliana. Ville construite sur l’emplacement de la Succabar des Romains, à 740 m d’altitude, suspendu au flanc du Zaccar Gharbi, elle domine la vallée du Chélif. Abd el-Kader y installe un khélifa.  Aujourd’hui, chef-lieu de daïra.  
  
 
En juin 1840, le maréchal Valée, y conduit une colonne et trouve la ville en flammes. Il laisse deux bataillons dont le 4e bataillon de Légion, aux ordres du lieutenant-colonel de Hulsen. Assiégée par les dissidents d’Abd el-Kader, la garnison est décimée par la dysenterie et les fièvres. Le 4e bataillon de Légion compte 750 hommes le 22 juil., il perd 462 hommes jusqu’au 5 oct., jour où une colonne, conduite par le général Changarnier, arrive en secours. La garnison de 1.200 hommes à l’origine, ne compte alors qu’un officier et 208 hommes valides ce qui se traduira par une phrase célèbre écrite dans le rapport officiel : « la garnison de Miliana, éprouvée par le climat, a été relevée ». Txt CRY
 
En juin 1840, le maréchal Valée, y conduit une colonne et trouve la ville en flammes. Il laisse deux bataillons dont le 4e bataillon de Légion, aux ordres du lieutenant-colonel de Hulsen. Assiégée par les dissidents d’Abd el-Kader, la garnison est décimée par la dysenterie et les fièvres. Le 4e bataillon de Légion compte 750 hommes le 22 juil., il perd 462 hommes jusqu’au 5 oct., jour où une colonne, conduite par le général Changarnier, arrive en secours. La garnison de 1.200 hommes à l’origine, ne compte alors qu’un officier et 208 hommes valides ce qui se traduira par une phrase célèbre écrite dans le rapport officiel : « la garnison de Miliana, éprouvée par le climat, a été relevée ». Txt CRY

Version du 30 novembre 2005 à 00:01

Miliana

miliana.gif
ALGERIE

Miliana
Historique | Etat des lieux à l'arrivée des Européens | Etat des lieux à l'Indépendance
Plans de Miliana | Médiathèque | Quartier Miliana
Population | J'y ai vécu et je raconte | Bibliographie

miliana.gif

MILANAH ou Miliana. Ville construite sur l’emplacement de la Succabar des Romains, à 740 m d’altitude, suspendu au flanc du Zaccar Gharbi, elle domine la vallée du Chélif. Abd el-Kader y installe un khélifa. Aujourd’hui, chef-lieu de daïra.

En juin 1840, le maréchal Valée, y conduit une colonne et trouve la ville en flammes. Il laisse deux bataillons dont le 4e bataillon de Légion, aux ordres du lieutenant-colonel de Hulsen. Assiégée par les dissidents d’Abd el-Kader, la garnison est décimée par la dysenterie et les fièvres. Le 4e bataillon de Légion compte 750 hommes le 22 juil., il perd 462 hommes jusqu’au 5 oct., jour où une colonne, conduite par le général Changarnier, arrive en secours. La garnison de 1.200 hommes à l’origine, ne compte alors qu’un officier et 208 hommes valides ce qui se traduira par une phrase célèbre écrite dans le rapport officiel : « la garnison de Miliana, éprouvée par le climat, a été relevée ». Txt CRY