L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Tiaret - Ville : Différence entre versions

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
| Pays= ALGERIE
 
| Pays= ALGERIE
 
}}
 
}}
 +
TIARET : Située dans un col, à 1083 m d’altitude aux confins du Tell et des hauts plateaux, sur les pentes du sud du djebel Guezzoul, la ville est édifiée sur un vaste pays qui va jusqu’au djebel Amour.
  
TIARET se trouve à 1083 mètres d’altitude, aux confins du Tell et des hauts plateaux, sur le versant Sud du djebel GUEZOUL.  
+
Son nom berbère Tiharet ou Tâhart signifie « la lionne ». La ville  aurait été identifiée à la cité carthaginoise de TINGARTA (fin du 2ème siècle et début de 1er siècle avant JC). On note aussi une présence romaine dans la région au 3ème siècle après JC du temps de l’empereur Septime Sévère.
  
La ville  aurait été identifiée à la cité carthaginoise de TINGARTA (fin du 2ème siècle et début de 1er siècle avant JC) .
+
A la conquête arabe, la ville est refondée par Abderahmane ibn Rostom en 787, détruite en 909 et reconstruite en 944. Elles est occupée par les Turc pendant 318 ans sous l’autorité du Bey de Mascara.
 
On note aussi une présence romaine dans la région au 3ème siècle après JC du temps de l’empereur Septime Sévère.
 
  
A la conquête arabe, la ville est refondée par ABDERAHMANE IBN ROSTOM en 787, détruite en  909 et reconstruite en 944.
+
Bugeaud arrive le 24 mai 1841 devant le village, qui sert de dépôt d’armes à Abd el-Kader et de capitale depuis 1836. Elle est conquise , sans combat, le 25 mai 1841, la ville ayant été évacuée la veille.  Le village est détruit. Reconstruite, la ville haute est dominée par le ksar abritant les bâtiments militaires et la ville basse est groupée autour des souks. Elle est érigée en commune de plein exercice le 27 janv. 1869. Ville de garnison, elle accueille les chasseurs à cheval et la Légion étrangère
 
 
Occupée par les turc pendant 318 ans sous l’autorité du Bey de MASCARA.
 
 
Capitale de l’émir ABDELKADER en 1836, elle est conquise , sans combat, le 25 mai 1841 par LAMORICIERE la ville ayant été évacuée la veille par ABDELKADER et ses troupes.
 
 
 
La ville moderne (La redoute), fondée par LAMORICIERE en 1843, était un « poste magasin » destiné au ravitaillement  des colonnes qui transitaient sur les hauts plateaux.
 

Version du 28 novembre 2005 à 10:08

Tiaret

tiaret.gif
ALGERIE

Tiaret
Historique | Etat des lieux à l'arrivée des Européens | Etat des lieux à l'Indépendance
Plans de Tiaret | Médiathèque | Quartier Tiaret
Population | J'y ai vécu et je raconte | Bibliographie

tiaret.gif

TIARET : Située dans un col, à 1083 m d’altitude aux confins du Tell et des hauts plateaux, sur les pentes du sud du djebel Guezzoul, la ville est édifiée sur un vaste pays qui va jusqu’au djebel Amour.

Son nom berbère Tiharet ou Tâhart signifie « la lionne ». La ville aurait été identifiée à la cité carthaginoise de TINGARTA (fin du 2ème siècle et début de 1er siècle avant JC). On note aussi une présence romaine dans la région au 3ème siècle après JC du temps de l’empereur Septime Sévère.

A la conquête arabe, la ville est refondée par Abderahmane ibn Rostom en 787, détruite en 909 et reconstruite en 944. Elles est occupée par les Turc pendant 318 ans sous l’autorité du Bey de Mascara.

Bugeaud arrive le 24 mai 1841 devant le village, qui sert de dépôt d’armes à Abd el-Kader et de capitale depuis 1836. Elle est conquise , sans combat, le 25 mai 1841, la ville ayant été évacuée la veille. Le village est détruit. Reconstruite, la ville haute est dominée par le ksar abritant les bâtiments militaires et la ville basse est groupée autour des souks. Elle est érigée en commune de plein exercice le 27 janv. 1869. Ville de garnison, elle accueille les chasseurs à cheval et la Légion étrangère