L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

LEGION ETRANGERE CAMPAGNES ALGERIE 1831-1835 : Différence entre versions

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
Ligne 29 : Ligne 29 :
 
Stupéfaction des Kabyles, apercevant du haut de leur promontoire, le chef en première ligne, restant imperturbable, stoïque sur son cheval.  
 
Stupéfaction des Kabyles, apercevant du haut de leur promontoire, le chef en première ligne, restant imperturbable, stoïque sur son cheval.  
 
Les "grandes capotes" avancaient, malgré une pluie discontinue de balles meurtrières.
 
Les "grandes capotes" avancaient, malgré une pluie discontinue de balles meurtrières.
<br>Le bilan fut : 1 Officier tué, 3 blessés, 8 hommes tués et 87 blessés.</br>
+
<br>Le bilan fut : 1 officier tué, 3 blessés, 8 hommes tués et 87 blessés.</br>
  
 
Un caporal engagé sous le couvert de l'anonymat se distingue particulièrement,  
 
Un caporal engagé sous le couvert de l'anonymat se distingue particulièrement,  

Version du 27 novembre 2005 à 16:38

Retour

LA PRISE D'ISCHERIDEN


unileg1851_1859.jpg
zouaves1b.jpg


24 juin 1857 Le général de Mac Mahon fait donner la Légion, les clairons retentissent et aussitôt, l'escalade commence. Ischeriden, 1000 m d'altitude situé dans le Djurjura,

Il faut donc pour le 1er et 2e bataillon du 2e régiment étranger, encadrés du 54e régiment d'infanterie de ligne et du 2e régiment de zouaves, déloger les 4000 Kabyles qui y sont retranchés.

zouavesb.jpg

Le 2e bataillon progresse par la droite, le 1er, perce au centre assisté des zouaves. Les Kabyles sont soudain pris dans l'étau qui se resserre, cernés ils se rendent. Jamais un coup de feu n'a été tiré par le 2e bataillon, la marche vers l'ennemi a toujours gardé la cadence, afin de ne pas ralentir la progression, malgré les pentes rocailleuses des pistes.

benigni4.jpg

Stupéfaction des Kabyles, apercevant du haut de leur promontoire, le chef en première ligne, restant imperturbable, stoïque sur son cheval. Les "grandes capotes" avancaient, malgré une pluie discontinue de balles meurtrières.
Le bilan fut : 1 officier tué, 3 blessés, 8 hommes tués et 87 blessés.

Un caporal engagé sous le couvert de l'anonymat se distingue particulièrement, il devait être décoré de la médaille militaire, cependant il avait déjà mérité celle ci, lors de la guerre de Crimée.Il fut donc proposé pour la Légion d'honneur. Mais la Croix ne se donne pas à un "inconnu". Le caporal Mori dut donc donc décliner sa véritable identité et annoncer non sans regrêt, qu'il était Prince Ubaldini, qu'il avait été évêque et qu'il posséde de grands biens en Italie. Il terminera sa carrière de légionnaire comme Capitaine.