L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

LEGION ETRANGERE TRADITIONS

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Révision datée du 3 décembre 2007 à 16:05 par Marino (discussion | contributions) (Les Traditions à la Légion étrangère)
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.

Retour


Les Traditions à la Légion étrangère


Sans vouloir troubler l'avancement de ce travail, je suggère que cette page soit 
une page d'orientation, comme toutes les pages princiales sur une rubrique
Je suggère donc le plan suivant qui pourra bien entendu être modifié ou détruit il
s'agit d'une suggestion

Les Traditions à la Légion étrangère

La Légion puise dans son esprit de corps une partie de la force qu’elle ne saurait tirer de sources plus classiques, telles que le patriotisme. C’est ce qu’exprime la devise de la Légion Legio patria nostra.
Les traditions contribuent à donner toute sa puissance et sa vivacité à un esprit de corps qui repose sur quatre piliers qui sont l’essence même de l’éthique légionnaire:

Le caractère sacré de la mission
La rigueur dans l’exécution
La solidarité
Le culte du souvenir

Les spécificités de cette arme

Légionnaire => Sapeur ?

Le pas cadencé de la LEGION

Marche d'Austerlitz

camerone05.jpg

Précisions sur le pas cadencé


Le KEPI BLANC Origines

KEPI BLANC : Coiffure spécifique de la Légion et symbole de ses vertus, il trouve son origine dans le couvre képi kaki, qui blanchit sous l’action des lavages répétés et du soleil. Le képi blanc est porté officiellement pour la première fois le 14 juil. 1939 à Paris. À cette date, dès le passage en compagnie de passage, les futurs légionnaires sont coiffés du bonnet de police. Ils ne sont dotés du képi qu’à la fin de leur instruction de base.

Aujourd’hui, le légionnaire est doté du béret vert. Arboré par les anciens avec ostentation, le képi, synonyme d’intégration à la communauté légionnaire, convoité par les engagés volontaires, est remis au cours d’une cérémonie solennelle. Lorsqu’un légionnaire est sanctionné par une punition passible des locaux d’arrêts ou de la section de discipline, le képi n’est plus porté et, plus que l’inconfort de la cellule, la privation de cette marque est une seconde punition. Le temps passant le « Képi blanc » s’identifie au légionnaire. Txt CRY

Les Dates Souvenirs

CAMERONE

30 avril 1863 - Précisions sur CAMERONE

INDOCHINE

etc..

et d'autres points qui viendront au fur et à mesure

fin de la suggestion