L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

RICM

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Révision datée du 19 décembre 2007 à 16:45 par Coat (discussion | contributions) (Ajouté 'Retour')
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.

Retour

Régiment d'Infanterie Chars de Marine

Origine : A l'origine, le Régiment d'Infanterie Chars de Marine s'appelle Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc. Il comprend alors 3 bataillons formés de volontaires, d'engagés et de cadres de carrière issus de l'armée coloniale et des grands régiments coloniaux de la Métropole. Le 1er bataillon du Cdt Croll, le 4è du Cdt Leduc et le 8è du Cdt Doualin. Contrairement aux autres régiments, cette unité ne porte pas de numéro et une ancre seule, marque le col des "Marsouins du Maroc", rouge pour la troupe et or pour les officiers et s/officiers. Cette grande unité, la plus décorée jusqu'à ce jour de tous les Régiments de France, fer de lance de l'Armée Mangin, se distinguera particulièrement lors du premier conflit mondial et deviendra célèbre avec le 4è Zouaves, son régiment frère, par la reprise du Fort de Douaumont le 24 octobre 1916 et du fort de la Malmaison sur le Chemin des Dames un an à un jour près, date pour date.

ecu_ricm.jpg

Création : 9 juin 1915
Arrivée en Algérie : 1er mai 1956 à Oran
Implantation : Secteur de Tlemcen :

Etat Major à Saf-Saf
2è escadron à Bréa puis Saf-Saf
3è escadron à Négrier
Les services à Tlemcen, quartier d'Isly

Actions/missions :

Avec la pacification , il assure la sécurité des voies de communications et la protection des fermes de son secteur. Il participe à toutes les opérations menées par la division avec le 5èRégiment Etrangers d'Infanterie, le 7èRégiment d'Infanterie, le 48èBataillon d'Infanterie, le 5è Groupe du 10è Régiment d'Artillerie Coloniale et les Fusiliers Marins

Composition :

1 Escadron de Commandement et des Services
2 escadrons d'AM M8 (3è et 8è)
1 escadron de chars légers M24 (2è)
1 Harka/Commando (Adjt Dethier)
1 peloton cycliste
1 peloton de mortiers lourds
1 peloton de dodges blindés
1 escadron porté (4è, venu de Vannes, Lt Boscals de Réals)

Commandements :

1952 Lt/Colonel MAUREL
1954 Lt/Colonel THIERS
1956 Lt/Colonel COCHET
1956 Colonel THIERS
1957 Lt/Colonel COCHET
1958 Colonel DESSON
1959 Lt/Colonel KEROURIO
1959 Lt/Colonel De GOUVION ST-CYR
1961 Lt/Colonel KEROURIO
1963 Colonel DERCOURT

Dissolution : Le 20 janvier 1963, le RICM embarquent à Mers el Kébir sur le "Djebel Dira" pour rejoindre sa base Métropolitaine à Vannes en Bretagne