ALGERIE Chemins de fer

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher

Retour Colonisation apports | Aviation | Ports | Routes | Chemin de fer |Postes | Hydraulique | Mines



Historique des créations de lignes

Histoires de chemins de fer, du matériel, des hommes



Décisions Historiques.

L'histoire des chemins de fer en algérie commence avec le Décret Impérial (Napoléon III) du 8 Avril 1857 qui autorise la construction de 1357 km de chemins de fer dans la colonie d'Algérie, une dorsale parallèle à la côte et se situant entre 50 à 80 Km de la mer.

Encouragé par le duc de Morny son demi-frère, qui à cette époque était Vice-Président de "Le Paris Orléans" - appelation réelle Compagnie du Chemin de fer d'Orléans. Le Duc de Morny fut un Président de la Compagnie du Grand Central qui eut une durée d'existence trés courte.

Le programme prévoyait, au départ, de Constantine à Alger et ensuite vers Oran selon un tracé donnant les bases du parcours par Aumale, Sétif, El Blidah, Orléansville Sainte Barbe du Tlélat.

Tel était définie la dorsale du réseau.


Les premières esquisses des plans du projet furent établies par Emile Pereire , soutenu par ses amis et confrères Saint-Simonniens et par la famille Rotschild Ces études de projets ont été présentées en 1833.

Le premier chantier, démarré le 12 décembre 1859, porte sur la construction de la ligne Alger-Blida dans la Mitidja.

Les travaux de construction sont également entrepris pour relier Oran à Saint-Denis du Sig ainsi qu'une liaison avec le port de Philippeville et avec Constantine, mais les problèmes financiers poussent la compagnie à en interrompre les travaux et à développer la ligne d'Alger, qui sera ouverte le 8 septembre 1862.

L’objectif des 1 357 km est atteint et même dépassé, avec des tronçons construits représentant 1365 km de voie et touchant presque toutes les villes importantes d'Algérie.

En 1876 roulent des trains de nuit.

Le 18 juillet 1879 une nouvelle campagne d'investissement est lancée à l'échelon national pour renforcer les lignes "d'intérêt général" avec comme objectif d'ajouter 1747 km au réseau existant. La construction de ces lignes dites "d'intérêt local" est laissée à la charge des investisseurs privés et des collectivités locales.

Dans les 30 ans qui suivirent, 2 035 km de ligne chemin de fer vont s'ajouter au réseau, constituant l'armature du futur réseau ferroviaire algérien.

Entre 1907 et 1946 une 3ème campagne d'investissement ajoute 1 614 km au réseau.

Au début de l'année 1925 on comptait 4724 km de chemins de fer auxquels il faut ajouter 127 km de tramways.

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale le réseau ferroviaire algérien s'étend sur plus de 5 000 km.

Le 30 juin 1959 l'État français et l'OCFA signent une convention créant la Compagnie des Chemins de Fer Français en Algérie (CCFA) …

… qui devient en 1963 la SNCFA (Société Nationale des Chemins de Fer Algériens)



Situation des Lignes - Schéma d'ensemble


Cfa_1942.jpg
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils