ARTS LOCAUX - BIJOUTERIE

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher


RetourOC


Les Fibules

La Khamsa

Les bracelets

Les croix du Sud

La bijouterie artisanale tunisienne


En pays musulman, là ou la polygamie et la répudiation sont des droits exercés sans réserve par les hommes, le statut de la femme est souvent précaire et sans recours .

On constate une grande disparité de traitement entre les pays "modernes", ou un véritable contrat de mariage est établit et garantit aux femmes quelques droits, et ceux ou la lapidation d'une femme infidèle est encore pratiquée.

Il existe cependant une constante admise et pratiquée partout :

les bijoux sont le bien propre et inaliénable de la femme

On comprend mieux l'intérêt de la femme musulmane pour des parures qui non seulement vont rehausser sa beauté mais sont aussi une sorte "d'assurance vieillesse".

En cas de répudiation, ce bien qui est souvent dérisoire lui permettra de subsister quelques temps.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils