Aide:Contenu évasif

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher

Retour

Ceci constitue une affirmation parfaitement biaisée :

Paris est la plus belle ville du monde.

Voici une tentative (faite de bon cœur) essayant de lui donner l'apparence de la neutralité :

Selon certains, Paris est la plus belle ville du monde.

Qui a dit cela ? Vous ? Moi ? Le maire de Paris ? Quand l'ont-ils affirmé ? Combien de personnes pensent cela ? Quel genre de personnes ? Les Parisiens ? Les touristes américains ? D'où viennent-ils ? Jusqu'à quel point sont-ils biaisés lorsqu'ils expriment un tel point de vue ?

À moins de mettre un nom sur une opinion, une telle affirmation n'est pas neutre. Ce n'est que répéter des ouï-dire ou, plus probablement, exprimer votre propre opinion d'une manière vague, imprécise, selon une syntaxe indirecte.

La phrase :

George Gershwin déclarait qu'« il n'y a que deux sujets possibles de chansons : l'amour et Paris ».

ne prête en revanche pas le flanc à la critique ni sur la forme ni sur le fond.

Éviter d'utiliser les syntaxes suivantes, qui laissent dans le flou ce dont on parle :

  • Certains affirment…
  • Cette opinion est largement considérée comme…
  • La plupart des gens pensent que…
  • … a été appelée par certains…
  • Certaines personnes pensent que…
  • Une minorité soutient que…

Quelques exemples, donc, à ne pas suivre :

  • Le monde médical a répondu en réfutant la simplification et la déresponsabilisation, qu'ils jugent réciproquement de fausse et de lâche.
  • En conséquence, les langues des scientifiques se délient.
  • C'est l'inévitable question que de nombreuses personnes se sont posée.
  • En tout cas, cet événement a fait resurgir les débats et les craintes.

On constatera une construction fréquente des phrases évasives : l'auteur compense l'imprécision du contenu de sa phrase en employant des mots accessoires ayant un sens fort. Ici :

  • "inévitable question" (fort) et "nombreuses personnes" (faible)
  • "En tout cas" (affirmation) et "les débats et les craintes" (imprécis)

Voici un autre exemple trop flou (non factuel) :

  • Quant au Président de la République, Jacques Chirac, dont le silence est critiqué…

Par qui ? La phrase suivante est tout aussi évasive :

Les critiques du président Chirac s'indignent de son silence…

Quiconque s'indigne du silence de M. Chirac est par définition critique. On retrouve aussi l'association « contenu faible » et « mots forts » : "les critiques" (imprécis) "s'indignent" (mot fort). Or pour comprendre la portée de la phrase, il faut savoir qui critique : ses opposants politiques, des journalistes ou l'opinion mondiale ? L'auteur devrait trouver une source, voire une citation pour soutenir ce commentaire.

Dans l'article du Monde du dd/mm/aaaa, M. Kouchner s'est indigné de la totale absence de réaction du premier personnage de la France…
Le professeur X, dans son ouvrage "Changeons de président !" écrit au sujet de M. Chirac "Il n'a pas su réagir lors de…"

En bref, l'auteur doit trouver une source ou une citation pour appuyer le commentaire. S'il n'a pas de source ou l'évidence d'un fait, il est préférable de carrément retirer le commentaire.

Début de l'article
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils