Allard Jacques

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher


Back.png Revenir

Jacques Allard

général


Date de Naissance :

Lieu de Naissance :

Pays de Naissance :


Date de décès :

Lieu de décès :

Pays de décès :


Présentation :
Faits marquants : Dates importantes :
Contexte :
photo.png Allard Jacques Camera.gif audio.gif



voici le texte mal implanté


Le Général Jacques Allard, petit-fils de Paul Allard, l'historien catholique des premiers siècles de l'Eglise, est né à Grainville-Ymauville (Seine-Maritime) le 16 novembre 1903 dans une famille d'officiers. Sorti de Saint-Cyr en 1925 (Promotion du Chevalier Bayard), le Général Allard a effectué une grande partie de sa carrière à l'Armée d'Afrique, en Algérie et au Maroc. Il participe comme sous-lieutenant à la guerre du RIF (Maroc) en 1926 puis sert en Algérie et au Maroc de 1926 à 1935. Reçu au concours de l'Ecole Supérieure de Guerre il en sort en 1937 breveté d'Etat-Major. Il sert alors à l'Etat-Major des Troupes du Maroc et de 1940 à 1942 il est le responsable de la mobilisation clandestine du Maroc. Pendant la campagne d'Italie il commande le IIIe Bataillon du 8e Régiment de Tirailleurs Marocains. Il est deux fois blessé en 1943 et 1944. Il rejoint alors l'Etat-Major du Général Juin. Il prend ensuite une part active aux campagnes de France et d'Allemagne comme Chef du 4e Bureau de la 1ère Armée Française du Général de Lattre de Tassigny (1944-1945). Promu Colonel en 1946 il est nommé Chef du 4e Bureau de l'Etat-Major Général de l'Armée de Terre. En 1947, il prend le commandement du 7e Régiment de Tirailleurs Algériens en Allemagne. En 1948 il est Chef de la division logistique à l'Etat-Major interallié du Maréchal Montgomery et en 1950, retourne au Maroc comme Chef d'Etat-Major des Troupes du Maroc. Promu Général de Brigade en 1951 (il a alors 48 ans), le Général de Lattre lui confie la responsabilité de diriger son Etat-Major de Commandant en Chef des Forces en Indochine. En 1953 il est nommé au commandement de la 22e Division au Maroc. En 1954, il retourne en Indochine comme adjoint militaire du Général Ely, Haut Commissaire et Commandant en Chef. En 1955, il est appelé à servir en Algérie comme Commandant de la Division de Constantine. Promu Général de Division, il dirige de 1955 à 1956, la Division Plans et Etudes Stratégiques à l'Etat-Major du Commandant Suprême Interallié en Europe. De 1957 à 1959, il commande successivement le Corps d'Armée d'Alger puis la Xe Région Militaire et l'ensemble des Forces Terrestres en Algérie. Promu Général d'Armée en 1959, il est nommé par le Général de Gaulle, Commandant en Chef des Forces Françaises en Allemagne. En 1961 il est nommé Inspecteur Général de l'Infanterie. Atteint par la limite d'âge de son grade en 1964, il se retire dans sa propriété de Chalosse. Le Général Allard s'est éteint le 25 février 1995, à l'âge de 91 ans, dans sa propriété de Saint-Cricq-Chalosse. Il a été inhumé dans le cimetière du village aux côtés de son gendre, le Capitaine Gaëtan Rödel, mort pour la France en Algérie. Selon ses dernières volontés, la cérémonie s'est déroulée dans l'intimité. Le Général Allard était Grand Officier de la Légion d'Honneur et titulaire de la Croix de Guerre 39-45, de la Croix de Guerre des TOE, de la Croix de la Valeur Militaire, de la Silver Star (Etats-Unis), de la Bronze Star Medal (Etats-Unis), de l'Order of British Empire et de nombreuses autres décorations françaises et étrangères. Le Général Allard avait épousé, le 6 janvier 1927, Paulette Briand dont il a eu cinq enfants, vingt petits-enfants et cinquante-six arrière-petits-enfants.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils