BORELY La SAPIE Pierre Martin

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher


Back.png Revenir

Pierre Martin BORELY de La SAPIE

1er Maire de Boufarik - Maire de Blida - Conseiller général d'Alger

Officier de la Légion d'Honneur


Date de Naissance : mars 1814

Lieu de Naissance : Seyne, Basses-Alpes (aujourd'hui canton du dit, arrondissement de Digne-les-Bains, Alpes-de-Haute-Provence).

Pays de Naissance : France


Date de décès : 10/04/1895

Lieu de décès : Boufarik (Alger), et y inhumé

Pays de décès : Algérie


Présentation :
Pionnier de la colonisation - Maire de Boufarik - Officier de la Légion d'Honneur
Faits marquants :

Pionnier de la colonisation

Dates importantes :

janvier 1852 1er Maire de Boufarik
9 décembre 1854 Chevalier de la Légion d'Honneur
21 septembre 1872 Officier de la Légion d'Honneur

Contexte :

BORÉLY la SAPIE né à Seyne Basses-Alpes (aujourd'hui canton du dit, arrondissement de Digne-les-Bains, Alpes-de-Haute-Provence) en mars 1814, fit ses études classiques au Lycée d'Avignon ; et à peine rentré dans sa famille, à l'âge de vint-sept-ans, il se distingua dans les oeuvres de dévouement désintéressé et d'amour de l'humanité en remplaçant au chevet pestitentiel des cholériques, les medecins qui avaient aboNdonné leur poste de combat

Cette première action d'éclat lui valut une médaille d'or grand module

En 1843, M. Borély la Sapie arrive en Algérie, et un an plus tard va se fixer à l'endroit le plus insalubre, le plus dangereux de la plaine de la Mitidja : au Haouch Soukaly, à 4 Km de Bou-Farik.

Sans retard il se mit à l'oeuvre ; en deux mois il dessécha un marais de 200 hectares. L'année suivante, ce marécage, qui avait été ensemencé sitôt son desséchement, donnait de magnifiques récoltes.

Les aménagements, les améliorations se succédèrent, et, après des efforts, des fatigues inouïes, ce qui avait été le domaine du palmier nain et des fièvres paludéennes devint"le chef-d'oeuvre de la colonisation algérienne" suivant la très juste expression du colonel Trumelet.
Avec ses innombrables plantations d'arbres fruitiers, d'orangers, de mûriers, de vignes, avec ses belles prairies bordées de saules noueux à l'ombre desquels ruminent de gras troupeaux de l'espèce bovine, avec ses constructions tenant à la fois de la ferme et du château, le domaine de Soukaly a ce grand air que l'on remarque dans les exploitations agricoles de Normandie et d'Angleterre.

Il y a 45 hectares de vignes, 30 hectares d'orangeries, des plantations de toutes sortes, 80 hectares irrigués.

Monsieur Borély , n'a concouru que pour l'élévage du cheval : il a remporté de nombreux prix.

Mais l'oeuvre agricole de M.Borély la Sapie, pour glorieuse qu'elle soit, n'est pas le seul titre qu'il ait à la reconnaissance de l'Algérie.
Il ne s'est pas borné à créer une propriété sans rivale, il a passé la moitié de son existence en travaux, en démarches, en rapports, en discussions pour le progrès de la colonie. Il faudrait un volume pour analyser l'existence si laborieuse, si dévouée de M.Borély la Sapie.

Il n'est pas, depuis quarante ans, d'association algérienne importante, de commission administrative élevée dans laquelle on ne rencontre le vaillant homme comme membre actif et plus souvent comme Président

Boufarik érigeait en commune par décret du 21 novembre 1851 a pour 1° maire en janvier 1852 Borély de la Sapie pendant dix années ; il a fait de cette commune la merveille de l'Algérie dont on était si fier, devant sa transformation, c'est-à-dire l'aménagement de ses eaux, la construction de ses fontaines, lavoirs et abreuvoirs, ses spendides et nombreuses plantations, ses beaux squares, la clôture de son Marché, mille améliorations intérieurs qui serait trop long à énumérer...

Boufarik lui est redevable de sa salubrité et de sa beauté

Nombreuses et hautes récompenses :

  • Médaille d'Or après l'invasion du choléra
  • Chevalier du Mérite agricole et Officier de l'Instruction publique
  • Chevalier de la Légion d'Honneur le 29 décembre 1854, il est promu Officier de cet ordre le 21 septembre 1872

- Sources : Une page d'histoire de la colonisation algérienne - Bou-Farik, par le Colonel C. Trumelet (Alger, Adolphe Jourdan, libraire-éditeur, 4, place du Gouvernement - 1887), et d'Histoire de la colonisation, par Louis de Baudicour.

M.Borély la Sapie est enterré au Cimetière de Boufarik.

Il avait épousé avant 1840 Eulalie Félicité Corinne ARIBERT DUFRESNE (décédée le 26/08/1847 à Boufarik) de laquelle il eut une fille : Marie Pauline Louise, née le 12/08/1840 à Marseille (Bouches-du-Rhône), qui épouse à Alger, le 14/03/1867, Joseph Auguste Charles VOGLEY (né en 1835 à Bruxelles, Belgique), négociant à Oran. Après le décès de son épouse il eut, probablement en 1852, une liaison avec Madelaine Adélaïde RUNEL, propriétaire, de laquelle il eut un fils naturel reconnu, Pierre Célestin, né à Alger le 18/05/1853, cultivateur à Cherchell (Alger), qui épouse à Cherchell, le 11/12/1898, Marie Adrienne Albertine DANDRE (née en 1856 à Mustapha, Alger) (ref. C.A.O.M. Centre des Archives d'Outre-Mer).

En 1905, une commune Borély-la-Sapie est créée dans le département d' Alger arrondissement de Médéa

Pour en savoir plus, suivre ces liens :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5740421b/f4.image.r=vie%20des%20colons%20en%20alg%C3%A9rie.langFR

http://gw.geneanet.org/lepope_w?lang=fr;pz=martin;nz=bernard;ocz=0;p=pierre+martin;n=borely+de+la+sapie

Frontispice Monument aux colons 1930 - Les Acteurs
photo.png BORELY La SAPIE Pierre Martin Camera.gif audio.gif
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils