GSELL Stéphane

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher


Back.png Revenir

Stéphane GSELL

Archéologue

Historien français


Date de Naissance : 2 juillet 1864

Lieu de Naissance : Paris

Pays de Naissance : France


Date de décès : 1 Janvier 1932

Lieu de décès : Paris

Pays de décès : France


Présentation :
Archéologue et Historien français - Inspecteur des antiquités de l'Algérie , directeur du Musée d' Alger (inauguré en 1879), professeur au Collège de France.
Faits marquants :

Nommé professeur à l’École supérieure des lettres d'Alger, il opéra des fouilles fructueuses à Tipasa et explora plusieurs régions de l'Algérie

Dates importantes :
  • 1883 : élève de l'École normale supérieure , membre de l'École française de Rome, il exécuta les Premières fouilles méthodiques dans la nécropole étrusque de Vulci.
  • 1923 : Académicien des Sciences et Belles-lettres
Contexte :
Il est issu d'une famille d'artistes : son grand-père Jacob Laurens (1786-1870) était lithographe ; son père Jean Gaspard (Saint-Gall Suisse 1814 - Paris 1904) était également lithographe artiste peintre de vitraux et ses trois frères Henry Alfred (1858 - 1920) Laurent Lucien (1860 - 1944) et Albert Jacques (1867 - 1910 ) tous peintres.

Après des études au collège Sainte-Barbe et aux lycées Saint-Louis et Louis le Grand, Gsell entre à l'École Normale Supérieure en 1883, obtient trois ans plus tard son agrégation d'histoire (classé 1er) et séjourne à l'École française de Romme (1886 - 1890) période au cours de laquelle il entreprend des fouilles archéologiques à Vulci (1889) - son expérience africaine démarre en 1890 au poste de chargé de cours d'archéologie à l'École supérieure de lettres - Débute alors l'année suivante des explorations, suivies de fouilles archéologiques.
Sa première découverte a lieu au tombeau de Sainte-Salsa à Tipasa.
Au décès de Masqueray en 1894, il remplace ce dernier à la chaire d'histoire et d'antiquité d'Afrique dont il est professeur titulaire.
C'est au cours de cette même année qu'il obtient son Doctorat ès-lettres à la Faculté de Paris.
Inspecteur des antiquités de l'Algérie en 1900 à la Direction du Musée des antiquités et de l'Art musulman.
Il effectue par la suite de nombreuses inspections dans les différentes régions d'Algérie, approfondissant ses recherches en archéologie africaine, de concert avec Carcopino et Albertini associant de jeunes pensionnaires de l’École française de Rome qui complètent leur apprentissage dans les chantiers de fouilles algériens

De nombreux travaux matérialisent les recherches de Gsell dans les sites antiques :

Son œuvre capitale est Histoire ancienne de l’Afrique du Nord 1913 à 1929.

  • Citations :
  • Qu'était l'Algérie qu'ont trouvée les Français ? : un cadavre
  • Le sourire est un devoir social.
  • Citons encore : « Fouille dans la nécropole de Vulci » (1892), « Essai sur le règne de l’empereur Domitien » (1893), « Les monuments antiques de l’Algérie » (2 vol. ; 1901), « Atlas archéologique de l’Algérie » (1902 - 1911), « Promenades archéologiques aux environs d’Alger » (1926). (Académie des inscriptions, 1923.), * « Cherchel antique Iol-Caesarea » Édité par Imprimerie Officielle paru en 1952.
  • Gsell publia, en 1922, le tome I des « Inscriptions latines de l’Algérie », dont le dernier fascicule, pour le tome II, vient de paraître sous le patronage de l’Académie et de la Direction du Patrimoine culturel de l’Algérie (2006), grâce aux subsides fournis par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
  • Site Algérie ancienne : Histoire ancienne de l'Afrique du Nord, livres à télécharger.
Musée Stéphane Gsell
photo.png GSELL Stéphane Camera.gif audio.gif
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils