L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience MERCI

Historique Ifrane - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher




Ecu vide.gif
Maroc drapeau.png
MAROC

Ifrane Nom actuel : ?

Historique

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif


Retour
Liste des Villes

Situation

Au coeur du moyen atlas

Histoire ancienne

Les premières traces de l’installation humaine dans la région remontent au Néolithique. Des grottes telles que celles de Tizguite ainsi que les vestiges archéologiques remontant à la Préhistoire à Zerouka, Ghabt, Al Bahr et Itto en témoignent.
Ifrane pierre tombale juive.jpg

Par la suite, la région d'Ifrane fut habitée d'abord par les Berbères puis par les Juifs, et ce, depuis environ trois mille ans avant Jésus-Christ. On prétend qu'elle a été la cité de la plus ancienne colonie juive au Maroc.

Selon la tradition orale, les israélites ont quitté la Palestine au temps de Nabuchodonosor, roi de Babylone (160 Km au sud de Bagdad) après la première destruction du temple en 587 av. J.-C. Il traversèrent l'Egypte et la bordure septentrionale du Sahara, puis parvinrent au rivage atlantique de l'anti-atlas en 361 avant Jésus-Christ et s'installèrent en premier lieu dans les grottes en bordure de l'oued Ifrane.

A la suite d'une alliance avec les autochtones, ils fondèrent un royaume dont le roi était "Ephrati" (de la tribu d'Ephraïm : l'une des douze tribus d'Israël).

Déjà connue et appréciée, sans doute, des Romains de Volubilis, il la nommèrent « Horti », les jardins. Le nom déformé devint Tourtit . Les anciens habitants de la région l’appellent toujours ainsi.

Lorsque les Français arrivèrent à Ifrane, ce dernier n’était qu’un petit verger

Protectorat français

Le Protectorat : 1912 - 1956

Suite à la pénétration française, le Sultan sera acculé à accepter un traité de protectorat signé le 30 mars 1912.

IFRANE : UNE VILLE SUISSE DU MAROC AU COEUR DE L'ANTI-ATLAS

Quelques siècles plus tard, plus exactement en 1928 et en hommage au passé lointain de la ville, par arrêté viziriel (ministériel marocain), les autorités du protectorat français décidèrent de créer un centre d’estivage appelé Ifrane (grottes en tamazight). Deux projets de création d’une station d’estivage furent proposés à Eirik Labonne, secrétaire général du protectorat.

La situation géographique d’Ifrane, la topographie et son climat privilégié, déterminent le choix du Gouvernement marocain à l’édification d’une station estivale dans un espace vierge de toute construction. Une partie de la main d’œuvre sera constituée de prisonniers. Le 9 juillet 1929 arrive le premier camion de matériaux. Le 15 août 1929 voit l’inauguration des hôtels, du Casino, de chalets, ainsi que le Centre d’estivage et de la place du lion.

Ifrane se transforme alors en station aux allures suisses que nul ne croirait croiser en se baladant dans ces régions berbères du Maroc.
Chacune de ses villas porte en elle des caractéristiques : des toitures, à tuiles rouges, que certains avancent certaines hypothèses, notamment celles qui concernent leurs pentes. En effet, ces dernières varient de l’angle obtus à l’angle aigu en passant par l’angle droit. Ces inclinaisons rappellent ainsi l’évolution de l’architecture des constructions en France du Sud au Nord, autrement dit de la Côte d’Azur à la Manche. Le visiteur peut même remarquer l’existence de façades typiquement normandes ou bretonnes, voire alsaciennes.
Par un sentiment de nostalgie, chaque Français voulait ainsi transposer le mode d’habitation de son pays d’origine et mémoriser par la même occasion son passage. Un Français qui a vécu à Ifrane de 1936 à 1992 confiait à propos de l’évolution du tissu urbain de cette cité, qu’en fait les décideurs de l’époque voulaient faire cette une ville où le Français ne se sentira à aucun moment dépaysé.

Le village est classé comme site naturel par Arrêté Viziriel du 6 septembre 1947.

La sculpture du lion d’Ifrane

Ifrane le lion.jpg
Le lion fut sculpté par un professeur de dessin du lycée Gouraud de Rabat durant les années 1930 et 1931, il s’agissait du sculpteur Henri Moreau. Monsieur Moreau disparut sans laisser sa signature (Histoire d'une recherche de Mohamed El Aouene)

Ifrane Michlifen, Histoire de la station de ski

Dans le début des années 30, un skieur français M. Malicet, ancien élève de l’école de Mégène, créa un mouvement favorable au développement du Ski en organisant la première école de Ski au Maroc. C’est ainsi que le premier Ski Club au Maroc a vu le jour en 1932 avec la naissance du club de Meknès puis celui d’Azrou.

En 1936 le Ski Club d’Ifrane est créé. Dès 1937, le Ski Club d’Ifrane construit un chalet-refuge. Dans la foulée, la ligue de ski de la Fédération Française voit le jour au Maroc pour coordonner et organiser les activités de ces clubs et contribuer à la promotion des sports d’Hiver au Maroc des années 30.

En 1957 la fédération Royale Marocaine de Ski est créée.

La ville aujourd'hui

Ifrane est le centre d’estivage marocain le plus fréquenté. La province d’Ifrane se trouve au cœur du Moyen-Atlas avec une superficie de 3573 km2. Elle est habitée par deux grandes tribus Sanhaja, les Béni M’guild et les Béni M’tir.
Station de montagne, cette cité est devenue un haut lieu des sports d’hiver. Avec ses chalets aux toits couverts de tuiles rouges, elle est située à 1650 m d’altitude.

Ses richesses naturelles ont amené les responsables de la région à créer un parc national de 53000 ha. C’est dans cette région qu’on trouve la plus grande forêt de cèdre du pays.
Ses lacs sont incontournables pour la pêche à la truite et au brochet. Elle est également une région pastorale et possède une station expérimentale pour l’étude des comportements des animaux.

Ifrane abrite l'une des plus prestigieuses universités du Maroc : Al Akhawayn University In Ifrane, où l'enseignement est entièrement anglo-saxon.

Liens externes

Modèle:BRISE