L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Roknia - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.




Ecu vide.gif
Algérie drapeau.gif
ALGERIE

Roknia Nom actuel : ?

Historique

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif


Retour
Liste des Villes

Histoire ancienne

La région est connue pour ses nombreux vestiges qui attestent d’un peuplement primitif, en particulier une nécropole imposante regroupant quelques 3 000 dolmens.


Les nécropoles dolméniques : Celle de Satha dans la commune de Roknia a été qualifiée de la plus célèbre de l’est du pays. On y accède par la route conduisant à la station thermale de Meskhoutine pour prendre, après, la route de Roknia et, avant d’arriver au chef-lieu de commune.

Plusieurs fouilles y ont été faites. Celles ayant eu le plus de retentissement datent de 1867 et sont dues au savant Bourguignat et au Général Faidherbe. La collection de ce dernier (constituée de crânes et de mobilier) a conservé, depuis le XIXe siècle, toute son intégrité et se trouve au musée d’ethnographie et de préhistoire du Bardo à Alger .


Concernant la datation de ce type de monuments, des travaux assez récents établissent qu’ils sont post néolithiques et antépuniques.

Du point de vue de leur classement, les dolmens de Roknia figurent sur la liste de 1900, au titre de l’époque préhistorique.

Les haouanet : Appelés également hypogées ou encore caveaux funéraires creusés dans le roc, ils occupent le flanc de la falaise bordant, à l’ouest, le plateau de Satha ( dans la commune de Roknia et dont il a été déjà question.) et surplombant à pic le lieu où se forme l’oued Rouknia du fait de la confluence des oueds el Graar et Douakha.

Il y aurait 400 sépultures les unes à la suite des autres.

Présence française

Centre créé en 1906 dans le département de Constantine à 77 kilomètres de Philippeville, le territoire de la commune, à une altitude moyenne de 250 mètres, offrait aux postulants 25 concessions gratuites de 50 hectares et 11 lots de fermes de 100 hectares vendues à un prix très modique avec des facilités de paiement.

Les activités agricoles permettront la production de céréales ( blé et orge) de la vigne, des oliviers et l’élevage de bœufs et moutons.