LEGION ETRANGERE CREATION

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher

left

Cet article est en chantier, son contenu pourra évoluer profondément. Vous pouvez le compléter (éditer) ou le commenter (discussion) - En cliquant sur 'historique' vous verrez et pourrez contacter les auteurs! Attention vous devez être Connecté donc Enregistré !

Retour LEGION
A Paris, le 10 mars 1831,


Louis Philippe, roi des Français, à tous présents et à venir, salut,

Vu la loi du 9 mars 1831, sur le rapport de notre Ministre secrétaire d'Etat au département de la Guerre.

Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit

Article 1er

Il sera formé une légion composée d'étrangers: cette légion prendra la dénomination de Légion étrangère.

Art. 2.

Les bataillons de la Légion étrangère auront la même formation que les bataillons d'infanterie de ligne française excepté qu'ils n'auront point de compagnie d'élite...

Art. 3.

L'uniforme sera bleu, avec simple passe-poil garance et le pantalon de même couleur,les boutons seront jaunes, et porteront les mots Légion étrangère...

Art. 9.

Notre ministre, secretaire d'etat au département de la Guerre est chargé de l'exécution de la présente ordonnance.


Signé : Louis Philippe.

Par le Roi, le Ministre secrétaire d'Etat de la Guerre. Signé : Maréchal duc de Dalmatie.



Pendant la guerre de Crimée, pour pallier à l’immobilisation de nombreuses troupes françaises dont faisaient partie les deux seuls régiments de la Légion étrangère, l’empereur NAPOLEON III décida par décret impérial en date du 17 janvier 1855, d’instituer une 2e Légion.


loi_petit.jpg


Comme il avait reçu une formation militaire, à l’école d’officiers de THUN, lors de son exil en Suisse et pour renforcer l’amitié franco-helvétique, il voulut que cette 2e Légion qui comprendrait deux régiments de ligne et un bataillon de tirailleurs, soit composée d’engagés suisses. Elle serait appelée « Légion suisse ». Une unité d’artillerie avait même été prévue à l’origine.

bustnap4.jpg

L'an quatrième de la Liberté

L'Assemblée nationale décrète ce qui suit;

Les Ofoiciers qui ont abandonné depuis l'époque de la guerre, ou qui abandonneront le drapeau des puissances étrangères en guerre avec la France, pour embrasser la cause de la Liberté, jouiront des mêmes avantages qui ont été accordés aux sous-officiers et soldats étrangers.



L'EUROPE mosaïque d'ETATS

1831label.jpg


L'engagement des premiers et futurs légionnaires se fit au dépôt de LANGRES.

Très vite les bureaux de recrutement s'ouvrirent suivant les nationalités représentées.

VILLE ORIGINES Drapeau
BAR-LE-DUC Europe centrale

BAR-LE-DUC (Dépôt de), : Chef-lieu du département de la Meuse, il reçoit en mars 1831, le second dépôt de recrutement de Légion étrangère. Les 2e et 3e bataillons sont formés avec les Suisses, les Allemands et les anciens du régiment de Hohenlohe. Ils sont commandés respectivement par les chefs de bataillon Moret et Kléber. Par la suite, centre de recrutement de l’armée, dépôt des EVDG en 1914 et 1940. Txt CRY

AUXERRE Italiens

AUXERRE (Dépôt d’), : Lors de la création de la Légion étrangère, le dépôt de recrutement de l’armée où s’engagent les Italiens et les Sardes destinés au 5e bataillon de Légion étrangère, en de 1831 à 1832 est stationné au chef-lieu du département de l’Yonne. En 1832, il laisse la place au centre de recrutement de Pont-Saint-Esprit. Il sera activé pour les EVDG, en 1870, 1914 et 1940. Txt CRY

i_italie.gif
AGEN Espagnols

AGEN (Dépôt de), : Chef-lieu du département du Lot et Garonne, il reçoit de 1831 à 1832, le dépôt de recrutement de l’armée où s’engagent les Espagnols puis les Portugais destinés au 4e bataillon de Légion étrangère. Il sera activé pour les EVDG de 1870, de 1914 et 1940. Txt CRY

i_espagne.gif
CHAUMONT Hollandais i_pays_bas.gif
BUSTELE061.jpg


Début de l'article
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils