Manichéens

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher

Retour

Religion née au moyen orient. Le fondateur, Mani (216 – 277), appartient à une famille aristocratique persane (Iranienne) de Baylonie (Irak).

Il déclare être le dernier prophète après Bouddha et Jésus.

La doctrine affirme la division dualiste du monde, le royaume de Bien et du Mal (good, bad boys … suivez son regard)

Le deux mondes sont en conflit perpétuel. L’homme résulte de ce conflit : le corps, matériel, est mauvais ; l’âme, part de lumière divine, doit être rachetée de son emprisonnement dans le corps. Les manichéens se divisent en deux classes :

  • les élus, célibataires et végétariens, ne boivent pas de vin, ne travaillent pas et prêchent. Ils sont assurés de rentrer au royaume de lumière.
  • les auditeurs peuvent se marier (la procréation est déconseillée), observent le jeûne hebdomadaire et servent les élus. Ils renaissent dans le corps d’un élu.

On doit à cette religion la volonté des écritures. Mani, pensait que les enseignements des prophètes précédents avaient été perdus parce que transmis oralement.

Saint Augustin, fut manichéen neuf ans, puis combattit cette religion. Il garda néanmoins le souci des écritures. Un des premiers théologiens, père de l’église (catholique), il a beaucoup écrit.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils