THOMAZO

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher


Back.png Revenir

Jean-Robert THOMAZO

150px

Officier -Député

COLONEL


Date de Naissance : 14.01.1904

Lieu de Naissance : Dax (Landes)

Pays de Naissance : France


Date de décès : 17.08.1973

Lieu de décès : Paris

Pays de décès : France


Présentation :
Officier - Député Basses-Pyrénées -4ème circonscription - (Date de début de mandat : 30.11.1958 Date de fin de mandat : 09.10.1962 (fin de législature)
Faits marquants : Dates importantes :
  • 26 mai 1958 Le colonel THOMAZO est nommé par ALGER commandant civil et militaire de la CORSE.
Contexte :

  • Issu d'une famille de propriétaires terriens et de médecins des Landes.
  • De 1923 à 1925, il fait partie de la 110ème promotion de Saint-Cyr dite du « chevalier Bayard » dont font aussi partie le général d’armée Gambiez, qui sera commandant en chef des Forces Françaises en Algérie, et le général d’armée aérienne Challe …
  • Officier de Tirailleurs Algériens, il participe à la campagne du Rif (1926-1927).
  • Evadé de France par l’Espagne en 1942, il participe à la campagne d’Italie au cours de laquelle il est grièvement blessé au visage : il fut surnommé « nez-de-cuir » à cause de la « prothèse » (un bandeau de cuir) qu’il porta depuis sur le nez.
  • Il sert en Indochine de 1946 à 1953, puis en Algérie.
  • Un de ses fils, Bertrand, est élève à l’école de l’air vers 1951-1952 : il sera lieutenant vers 1956 et finira avec le grade de colonel.
  • Le colonel Thomazo est chef d’état-major de la 25ème division d’infanterie aéroportée puis de la division d’Alger.
  • Le colonel Thomazo perd un fils, le lieutenant Jean-Alfred Thomazo (1er Régiment Tirailleurs Marocains) le 1er décembre 1953 à Xuan Du (Tonkin) : il n’avait que 24 ans ½
  • Il perd un second fils, jumeau du précédent, Yves Thomazo, le 18 janvier 1955 en Algérie.
  • En 1956, avec les volontaires les plus ardents des Unités Territoriales, le colonel Thomazo forme l’U.T.B., l’Unité Territoriale Blindée qui, équipée de chars Sherman et de half-tracks (4 pelotons de 5 chars chacun), intervient comme force autonome dans la lutte contre les fellaghas. L’U. T. B. servira d’arme lourde -au sens propre- aux activistes du Comité de Salut Public du 13 mai 1958.
  • Du 24 au 26 mai 1958, une équipe conduite par le député Pascal Arrighi, rejoint par Léon Delbecque et par le colonel Thomazo, s’empare de la Corse avec l’aide du 1er Bataillon de Choc de Calvi.
  • Le 26 mai 1958, le colonel Thomazo est nommé par Alger commandant civil et militaire de la Corse.
  • Du 30 novembre 1958 au 9 octobre 1962, le colonel Thomazo est député de la 4ème circonscription des Basses-Pyrénées (Bayonne, Biarritz) : il sera vice-président du groupe UNR à l’Assemblée Nationale.
  • Le 16 octobre 1959, il quitte l’UNR en raison de son fort attachement pour l’Algérie française pour rejoindre le groupe Unité de la République.
  • En 1960, il préside le Front pour l’Algérie Française (créé le 16 juin) dans lequel chacun s’accorde à voir « un véritable rassemblement précurseur de l’OAS » (A. Déroulède).
  • Le 8 septembre 1961, la veuve de son fils Yves est arrêtée pour activisme (OAS) : elle est âgée de 26 ans.
  • Le 17 août 1973, le colonel Thomazo décède à Paris.
  • Décorations : Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE, Croix de la Valeur militaire, Croix du Combattant volontaire, Commandeur de l’Ordre du Vietnam.


  • Journaux anciens :"NOIR ET BLANC" numéro 690 paru le 23/05/1958 :

Contenu : LE COLONEL THOMAZO - NEZ DE CUIR - AVEC LES FAMILLES DES CHEFS MILITAIRES D'ALGER.

photo.png THOMAZO Camera.gif audio.gif
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils