L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Discussion:11eBPChoc : Différence entre versions

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
(Hé ! Hé !)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
--[[Utilisateur:Coat|Coat]] 4 décembre 2007 à 10:07 (CET) Ayant eu comme spécial le Yoko-Otoshi, 10è Sutémi du 2è Kye, j'aurai du employer comme intitulé "Mise au poing" au lieu de 'Mise au point'...
 +
 +
 
--[[Utilisateur:Coat|Coat]] 4 décembre 2007 à 09:57 (CET) Pardon Kir. Je n'ai pas dit "Merci" en Breton. Alors : "Drugarez Kir".
 
--[[Utilisateur:Coat|Coat]] 4 décembre 2007 à 09:57 (CET) Pardon Kir. Je n'ai pas dit "Merci" en Breton. Alors : "Drugarez Kir".
  

Version du 4 décembre 2007 à 09:07

--Coat 4 décembre 2007 à 10:07 (CET) Ayant eu comme spécial le Yoko-Otoshi, 10è Sutémi du 2è Kye, j'aurai du employer comme intitulé "Mise au poing" au lieu de 'Mise au point'...


--Coat 4 décembre 2007 à 09:57 (CET) Pardon Kir. Je n'ai pas dit "Merci" en Breton. Alors : "Drugarez Kir".


--Coat 4 décembre 2007 à 09:53 (CET) Merci Kir. J'ai créé il y a quelque temps cette page du 11è Choc et je me suis heurté à des réactions incompréhensibles et des oppositions qui ont eu pour conséquence d'abandonner la mise à jour ce cette unité. En ce qui concerne vos renseignements, ils sont en partie exacts mais incomplets. Je suis à même d'y apporter rectification mais ne souhaite pas avoir de nouvelles salades comme j'ai pu en avoir à l'époque. Certaines personnes ont l'impression de connaître mieux les choses et évènements que ceux qui y ont participé. Pourquoi ? Dans ce cas, laissons "l'effet se faire" ! Un ouvrage a été édité par le Ministère des Armées Françaises de notre République "Le 11è Choc" d'Eric Huitric (Pensée Moderne - 1976). Mais très certainement tout comme moi, Huitric doit raconter des conneries...


aicardi Confirmation de l'inexistence officielle de l'appellation de "centaine" inconnue de l'association nationale des paras et du 1er RCP auquel était rattaché le 11°Choc, par contre le terme "stick" était souvent utilisé puisqu'il représente un nombre X d'hommes embarqué pour un saut dans un même avion ( a noter que ce terme est également impropre pour définir la constitution numérique d'une unité).

Précision concernant le brevet de para : il n'est effectivement pas nécessaire d'être dans une unité de para pour avoir le brevet, mais depuis que les unités de para sont passées de l'armée de l'air à l'armée de terre il est tout à fait indispensable d'avoir le brevet para pour être affecté dans une unité para . Les paras appellent ça "l'osmose" et de tout temps cette osmose représente une période de trois à cinq ans à l'issue de laquelle il faut aller se "retremper" dans des unités ordinaires (non para) avant de pouvoir à nouveau être "osmosé". Ceci pour dire qu'obligatoirementles personnels du 11° venaient d'une formation de parachutistes et en l'occurence, pour la majorité d'entre eux , c'était le 1er RCP.

utilisateur : Coat ---> MrAicardy---Le 11e Choc n'était pas une unité ordinaire. C'est pourquoi il est classée dans "Unité Spéciale". J'aurai même dû dire "Très Spéciale". A l'origine, il n'y avait pas non plus de Commandos de Chasse mais des Sections d'Intervention en général près du commandant d'unité et à la disposition ou sous les ordres de l'OR. Centaine a été préféré à 'Stick' d'origne écossaise ; les SAS s'entraînaient à l'origine dans les Highlands. Mais ceci n'est qu'une question d'interprétation. Les Anciens du 11è s'appellent encore comme ça, tout au moins celui que je connais et ceux que j'ai cottoyé sur zone, comme il n'était pas non plus nécessaire d'être dans une unité para pour avoir le brevet. Vous n'avez pas répondu à mon courriel d'ordre personnel : le 1er Cuirs était-il celui de St Wendell stationné en Sarre en 1956.

aicardi à ma connaissance il n'existe pas d'unité élémentaire appelée "centaine", mais comme je n'ai pas la science infuse, j'ai demandé confirmation à un camarade responsable de toutes les associations d'anciens paras qui me dira ce qu'il en est . Affaire à suivre !

utilisateur : kir

Marc, comme tu me l'as demandé, voici les renseignements à ajouter /ou rectifier au 11. Demat, Coat !

L'appellation centaine : c'est bien ainsi que l'on dit. Les centaines pouvaient contenir plus ou moins de 100 hommes. Plus, quand elles comprenaient les groupes radio, sinon moins de 100.

Pour l'implantation en France : Cercottes n'est pas une base spécifique au 11. C'est une base du SDECE, avec des ateliers et des spécialisations. Le 11 y passait bien sûr, surtout ceux du Service Action rattaché au SDECE.

Pour l'implantation en Algérie : il faut préciser la zone A (mais refus de définition exacte de la part de qui tu sais), la zone Sahel, la zone G-A (zone des Groupes Action en direct avec le SDECE) et la zone Sud.

Pour le reste, le 11 est différent en ce qu'il est "une pépinière". Il est composé en grande partie d'officiers et de sous-officiers. Les appelés ne participent qu'aux tâches subalternes (conduire les camions, propreté des locaux, etc)

Autre chose : ils allaient aussi s'entraîner en Corse. A Calvi pour les plongeurs.