L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

PIEGTS : Différence entre versions

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.
(déplacé contexte)
m (Lien 1eREP)
 
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
| lieu_dc=Fort du trou d'enfer(Marly-le-Roi)
 
| lieu_dc=Fort du trou d'enfer(Marly-le-Roi)
 
| pays_dc=France
 
| pays_dc=France
| presente=Légionnaire au 1er REP, Claude PIEGTS rejoint [[ALGERIE POLITIQUE - Histoire de l'OAS|l'O.A.S]] et ses camarades de combat dans la clandestinité après le putsch d'avril 1961.
+
| presente=Légionnaire au [[1eREP|1erREP]], Claude PIEGTS rejoint [[ALGERIE POLITIQUE - Histoire de l'OAS|l'O.A.S]] et ses camarades de combat dans la clandestinité après le putsch d'avril 1961.
 
| fait_marq=
 
| fait_marq=
 
| date_imp=
 
| date_imp=

Version actuelle datée du 21 janvier 2008 à 17:32


Back.png Revenir

Claude PIEGTS


Titre : '

Grade :Légionnaire


Date de Naissance : 1er Janvier 1934

Lieu de Naissance : Castiglione

Pays de Naissance : Algérie


Date de décès : 7 Juin 1962

Lieu de décès : Fort du trou d'enfer(Marly-le-Roi)

Pays de décès : France


Présentation :
Légionnaire au 1erREP, Claude PIEGTS rejoint l'O.A.S et ses camarades de combat dans la clandestinité après le putsch d'avril 1961.
Faits marquants : Dates importantes :
Contexte :

- Il fera partie du commando DELTA 1,sous les ordres du Lieutenant Roger Degueldre celui qui ménera la vie dure aux Barbouzes avec entre autres l'exécution du commissaire GAVOURY.
- Arrété avec Albert DOVECAR, tous deux incarcérés, ils comparaissaient entre le 26 mars 1962 et le 30 mars 1962 devant le tribunal militaire spécial de Paris il sera condamné à mort et exécuté le 7 juin 1962 avec son compagnon Albert Dovecar.
-Ce matin du 7 juin 1962 ils refusent tous les deux qu’on leur bande les yeux puis un adjudant commande alors l’ouverture du feu.
-Claude Piegts crie « Visez au cœur » puis « Vive l’Algérie Française » tandis que ses mains se crispent sur un chapelet.
-Claude Piegts repose dans le cimetière de Le Touvet dans l’Isère (France).