Aide:Typographie

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher

Retour



__NOTOC__ Nous avons tous sur l’ORTHOGRAPHE une idée bien arrêtée. Pour l’écriture d’un mot certes mais aussi pour l’utilisation des accents, majuscules, ponctuation … Et gare à celui qui ne pense pas comme nous !

Ce chapitre est donc éminemment sensible puisqu’il touche à notre « intimité » (au sens propre et non celui, galvaudé, des publicités télévisées) à ce que nous avons appris et retenu de nos maîtres grands et petits. Il va donc fixer des règles qui comme toujours, ici, n’ont rien de contraignant.

Alors à langue2.gif quoi bon ?

Notre encyclopédie utilise un vecteur nouveau, Internet, par le truchement d’une très ancienne forme de transmission du savoir, l’écriture. Des « fautes d’orthographe » sont, dans ce cadre, toujours ressenties par le lecteur comme une agression ou , au mieux, comme un manque de considération à son égard.

Nemo censetur ignorare legem

BangHead.gif nul n’est censé ignorer la loi.

Les règles qui suivent sont librement adaptées du Lexique de l’Imprimerie nationale ce qui leur confère la légitimité attendue. Libre à chacun de les appliquer. Mais ce faisant, nul ne pourra se sentir agresser par sa lecture.

________________________________

Voir sur ce sujet un excellent résumé


Sommaire

ABRÉVIATION

Il faut distinguer deux types d'abréviations : les abréviations conventionnelles et les abréviations de circonstance.

Abréviations conventionnelles

Elles sont fixées par l'usage et ne doivent pas être modifiées. Font partie des abréviations conventionnelles : les chiffres, (1re, 2e, 3e); les symboles, qui sont l'objet de prescriptions légales (AFNOR); les abréviations courantes Acad. = Académie, adj. = adjectif, av. = avant, etc.

Abréviations de circonstance

Elles sont utilisées pour simplifier l'écriture. Ces abréviations doivent obéir à la règle de fabrication des abréviations. L'abréviation peut se faire de deux manières : par retranchement des lettres finales que l'on remplace par un point ("astron." = astronomie, "circ." = circulaire); par retranchement des lettres du milieu, la fin du mot s'écrivant dans un caractère plus petit (ou dans un même caractère), sans point abréviatif (Me = maître, Dr = docteur Mlle = mademoiselle, etc.).

Accord

Les abréviations construites par retranchement des lettres finales sont invariables. On écrira bull. pour bulletins, et surtout pas bulls. ; dép. pour départements, et jamais déps. ; chap. pour chapitre et non chaps. Seules les abréviations construites par retranchement de lettres médianes peuvent être mises au pluriel : Mmes pour mesdames. Les abréviations devenues de véritables noms communs dans la langue courante acceptent le pluriel : des autos, des motos, des cinémas, des photos...

Titres

Monsieur s’écrit M. (toujours en majuscules) ; en français, on n’écrit jamais Mr, qui signifie mister.

MM. signifie messieurs (ici, exceptionnellement, la répétition de la lettre marque le pluriel).

Les abréviations de mademoiselle, mesdemoiselles, madame, mesdames, se construisent par retranchement de lettres médianes : elles portent donc éventuellement la marque du pluriel, et les dernières lettres peuvent être mises en supérieur, sans point final : Mlle, Mlles, Mme, Mmes. Erreur fréquente : mademoiselle s’écrit Mlle, et non Melle.

La règle classique impose de placer les dernières lettres en supérieur (au dessus de la ligne de base) ; désormais, cette recommandation apparaît comme un archaïsme.

Codage si l’on choisit la position supérieure :

Mlle, Mlles : M<sup>lle</sup>, M<sup>lles</sup>,

Mme, Mmes : M<sup>me</sup>, M<sup>mes</sup>

Signes de ponctuation

Le point indiquant l’abréviation (dit « point abréviatif ») ne remplace pas les signes de ponctuation qui la suivent (ainsi, si nécessaire, une virgule devra suivre un point abréviatif, l’un ne remplace pas l’autre). Seuls le point final et les points de suspension se confondent avec ce point : Aimez-vous les pommes, les poires, etc. ? Les pommes, les poires, etc., tous ces fruits [...] J’aime les pommes, les poires, etc.

Les nombres

Les nombres ordinaux s’abrègent ainsi : 1er, 1re 2e, 3e.

Erreurs fréquentes : 1ère, 2ème sont des formes erronées.

Codage : 1er, 1re 2e : 1<sup>er</sup>, 1<sup>re</sup> 2<sup>e</sup>

Ne pas confondre 1er, 2e... avec 1°, 2°, qui signifient primo, secundo... (le « ° » est un petit o, et non un zéro). Ils peuvent donc s’utiliser pour une énumération, mais pas à la place de « premier » et « second » bien que ce soit leur signification en italien.

Points de suspension

L’abréviation par excellence. Toujours par trois - ni plus, ni moins - ils ne sont précédés d’aucun signe de ponctuation ni d’espace et sont donc accolés au mot précédent. Dans le cas d’une ellipse en milieu de phrase, ils sont cependant placés entre crochets : « Mignonne allons voir si la rose […] avait déclose. »

  • Ils sont avantageusement remplacés par le caractère « points de suspension » &hellip; (…) dans le codage HTML ; dans FCKEDITOR le choisir dans la table des caractères spéciaux.
  • Texte…<espace> suite du texte.
  • La suite du texte commence évidemment par une minuscule.
  • Les points de suspension peuvent être suivis par un autre signe de ponctuation.
  • En revanche ils remplacent le point abréviatif et le point final. Dans ce dernier cas, évidemment, la suite du texte commence par une majuscule. (Les Anglo-saxons, devant se différencier du vulgum pecus, placent le point final après les points de suspension. Ce qui a valu cette mauvaise traduction dans la « guerre des étoiles » : « Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine …. »)


Début du chapitre


Début de l'article

ACCENT SUR LES CAPITALES

L’usage de la machine à écrire avait imposé la règle, apprise à l’école primaire, « pas d’accents sur les majuscules ». La langue française est une langue accentuée, un mot privé de ses accents peut changer de sens, les machines à écrire ayant disparu ne craignons plus d’écrire correctement (orthographe) et plaçons les accents sur les capitales également.

Le problème est comment les faire ?

Les claviers d’ordinateurs restent les copies de ceux des machines à écrire (à l’exception des claviers canadiens) : pas d’accents sur les majuscules !

Rédaction directe dans la fenêtre édition

Dans ce cas il est possible d’accentuer les majuscules en « codant » directement.

Soit en HTML et on écrira IL A &Eacute;T&Eacute; DESCERN&Eacute; UN BON POINT &Agrave; CET &Acirc;NE ce qui donne : IL A ÉTÉ DESCERNÉ UN BON POINT À CET ÂNE

Se souvenir de cette table (qu’il faut d’ailleurs compléter à l’imitation) :

&eacute; é
&Eacute; É
&egrave; è
&ecirc; ê
&agrave; à
&iuml; ï
&ccedil; ç
&ntilde; ñ
&ampAElig; Æ


Soit sous windows : IL A <alt>201T<alt>201 DESCERN<alt>201 UN BON POINT <alt>144 cet <alt>182NE. Où <Alt>xyz signifie qu’il faut enfoncer la touche Alt et la conserver appuyée pendant qu’on frappe les chiffres x, y, et z sur le clavier numérique.

Il faut ici connaître les codes des caractères DOS ou consulter cette page.

Pas très simple ni très pratique. Il est d’ailleurs beaucoup plus confortable de rédiger « hors ligne ».

Rédaction à l’aide d’un éditeur de texte

Il faut en choisir un assez perfectionné.

WORD

Pour les inconditionnels – ATTENTION il insère quelque fois des codes non reconnus – Lui dire qu’on désire les majuscules accentuées ( une fois pour toutes) : (Outils>Options>Édition>Majuscules accentuées en français) Puis on tape le mot, le groupe de mots, en minuscule. On sélectionne le tout et <shift>F3 deux fois. Où shift est la touche de majuscule (marquée d’une flèche vers le haut, pas le cadenas) et F3 la touche de fonction de ce nom.

TextPad

Conseillé par notre Webmestre ce « petit »éditeur est relativement puissant.

On tape le mot, le groupe de mots, en minuscule. On sélectionne le tout puis Edition >Changer Casse>Majuscules ou <Ctrl>U. où Ctrl est la touche ainsi marquée qu’il faut laisser enfoncée et taper ‘U’.

FCKEDITOR

il s'agit de l'éditeur nouvellement adopté par l'encyclo.

Utiliser l'outil <Insérer un caractère spécial> dans la table ainsi affichée choisir le caractère désiré.

OpenOffice

LA solution qui a le vent en poupe ! Cet ensemble, traitement de texte, tableur, présentation, dessin , base de données etc.. et le tout GRATUIT est l'alternative à Microsoft Office. Je dis ALTERNATIVE et pas concurrent puisque l'un est gratuit (OpenOffice) et l'autre est payant (?).

La subtilité qui nous intresse est dans le Traitement de texte qui, non content de lire presque tous les formats, est capable d'EXPORTER au format WIKI donc le format de l'Encyclopédie - qui dit mieux ? http://fr.openoffice.org/


Début du chapitre


Début de l'article

DATE

Pas de difficultés particulières.

Jour mois an, avec jour en chiffres, mois en toutes lettres et an en chiffres. Ne pas oublier d’insérer une espace insécable entre le jour et le mois. Code de l’espace insécable &nbsp;. En fait il est même préférable d’utiliser la même espace entre le mois et l’année.

Le mois ne porte pas de majuscule initiale de même que le nom du jour si on est amené à l’utiliser : « le lundi 13 février 2006 » et non « le Lundi 13 Février… ».


Début du chapitre


Début de l'article

ESPACES ET SIGNES DE PONCTUATION

  • Les signes de ponctuation doubles (; :  ? !) doivent être précédés d'une espace, ainsi que l'exigent les règles d'orthotypographie française (règles usuelles pour les publications imprimées). N'utilisez pas l'entité html &nbsp; pour créer des espaces insécables, car elles seront créées automatiquement par le programme lors de l'affichage de la page. Cette règle s'applique également aux guillemets français pour lesquels le programme rend également les espaces insécables.
  • Cette règle ne s'applique pas lorsque l'on cite, par exemple, le titre original d'une œuvre anglaise. Les conventions typographiques de l'anglais sont alors appliquées : The Lord of the Rings: The Return of the King. Cette règle ne s'applique pas non plus lorsqu'on fait une citation en langue étrangère : « My God! ».
  • Les listes à puces doivent utiliser la ponctuation suivante : liste introduite par deux points, pas de majuscules en début d'item, le premier niveau se terminant par un point virgule, le second niveau par une virgule. Exception faite des listes de références, dont les items commencent par une majuscule et se terminent par un point. Exemple pour les listes à puces standard :
Il faut éviter les majuscules superfétatoires :
  • premier terme (pas de majuscule car situé après « : ») ;
  • deuxième terme (pas de majuscule car situé après « ; ») ;
  • troisième terme :
    • sous-terme 1,
    • sous-terme 2,
    • sous-terme 3 (pas de majuscule car situé après « , ») ;
  • quatrième terme.


Début du chapitre


Début de l'article

FONCTION OFFICIELLE

Jamais de majuscule sauf par déférence appuyée. Le pape, le président de la République, le président directeur général, le lieutenant-colonel.

Mais le « Premier ministre » pour ne pas confondre avec « le premier ministre de la culture de la 5e République ».


Début du chapitre


Début de l'article

LIEUX GÉOGRAPHIQUES

Casse-tête s’il en est ...

Le mieux serait de se référer au Lexique de l’Imprimerie nationale. Voir un extrait.

La graphie des toponymes officiels de la France (ceux des entités administratives : régions, départements, arrondissements, cantons, communes) est fixée par l'édition la plus récente du Code officiel géographique publié par l'INSEE[1].


Début du chapitre


Début de l'article

PARTICULE NOBILIAIRE

Toujours en minuscule : Jean de La Fontaine, Michel Eyquem de Montaigne, Alfred de Vigny, Hubert de Corvée de Bonne Heure de Main Matin.

D’ailleurs la particule ne participe pas au classement par ordre alphabétique.


Début du chapitre


Début de l'article

LES PEUPLES

Toujours en majuscules : les Français, les Américains, les Noirs, les Italiens, les Carthaginois, les Pieds-noirs.

Mais adjectifs et langues en minuscules. « Un défaut bien français pour les Français que de ne pas parler français en affaires ».


Début du chapitre


Début de l'article

SAINTS

Le mieux est de retenir cette règle simple :

  • le saint, celui qui a été béatifié, porte son nom accompagné de l’adjectif saint, sans majuscule : saint Louis, saint Fruscin;
  • lorsque des lieux portent ce nom, il devient un nom propre et s’écrit avec majuscules et trait d’union : le lycée Saint-Louis, la rue Saint-Fruscin.

Comme toutes, cette règle admet des exceptions parmi lesquelles :

la Sainte Vierge, le saint-père, le Saint-Office, le Saint-Siège, le Saint-Esprit.


Début du chapitre


Début de l'article

SIÈCLES

En chiffres romains avec l’abréviation des nombres et une espace insécable.

XXe siècle, XX<sup>e</sup>&nbsp;siècle.


Début du chapitre


Début de l'article
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils