Dellys - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher


120px Pays::ALGERIE

Dellys

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif

Visiter la Documentation PN sur {{{doc}}}

Retour
Liste des Villes



carte_de_situation.jpg


DELLYS EN 1887


Dellys se compose de deux parties bien distinctes : le quartier arabe au N. et le quartier européen à l'E., tous deux en grande partie sur un plateau incliné de 70 à 80 mètres, duquel se détache la long promontoire connu sons le nom de cap Bengut, et auquel Dellys doit sinon un port, du moins une jetée et un bon mouillage où les bâtiments peuvent se mettre à l'abri des vents d'O. et du N.-0.

La ville arabe, avec ses ruelles étroites bordées de maisons blanchies à la chaux, recouvertes çà et là de vigne, offre, dans ses échappées sur la mer, quelque ressemblance avec certains des hauts quartiers d'Alger, c'est-à-dire un ensemble à la fois pittoresque et misérable.

La ville européenne descend jusqu'à la mer. Quelques rues, dont les principales sont celles d'Alger, d'Isly, de Mogador et de la Marine, aboutissent aux places de l'église et du Marché. L'hotel de la subdivision, l'hôpital, le bureau arabe, l'église, la mosquée, l'abattoir, la douane, la direction du port ; constituent le nouveau Dellys. Sur un plateau, à l'O., s'élève l'Ecole des arts et métiers.

Une muraille de 4.800 mètres de développement formant un triangle, entoure la ville au S., à l'O. et au N.; elle est percée de cinq portes : celles d'Alger, d'Isly, des Jardins, d'Aumale et d'Assouaf. C'est près de la porte des Jardins, à l'endroit dit Sidi-Moussa, que les Arabes tiennent une foire six fois par an. Leur marché de tous les jours se fait dans l'intérieur, près du bureau arabe et du fondouk élevé pour eux. Dellys est l'entrepôt d'une partir de la Kabylie occidentale et fait un assez grand commerce d'huiles et de fruits secs.

Le touriste visitera, en dehors de Dellys :

  • le quartier des Jardins, à l'O., remarquablement entretenus par les indigènes, et dans lesquels se récoltent des raisins blancs vendus sur le marché d'Alger ;
  • le marabout de Sidi Soussan, situé à 210 mèt. d'alt., dominant la ville; près de là sont de grands bassins, étagés les uns sur les autres, que les Romains avaient creusés sans doute pour suppléer à la pauvreté des sources qui alimentaient alors Rusuccurus, et que l'on pourrait, au besoin, remettre en état de service, à peu de frais.

Guide Piesse - 1888

1887_dellys.jpg

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils