L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Etat AVANT Abbo - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.




Ecu vide.gif
Algérie drapeau.gif
ALGERIE

Abbo Nom actuel : Sidi Daoud

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif


Retour
Liste des Villes


LES PRELIMINAIRES

  • Vers la mi-mars 1871, à l'instigation de SI MOKRANI, Bachagha de la Medjana, la Kabylie se révolte. Le mouvement verra son épilogue neuf mois plus tard avec l'arrestation, à OUARGLA, du successeur de SI MOKRANI.
  • Dans la région de DELLYS, le séquestre des terre des Douars Issers-Djédiane et Boubérak est prononcé par le Gouverneur Général, l'Amiral-Comte de GUEYDON. A la même époque, Adraste ABBO, Maire de CASTELLAR dans les Alpes-Maritimes, mène d'actives démarches afin d'acquérir un domaine ; il se propose d'amener une cinquantaine de familles avec lui. Dès le début de 1872, il porte son choix sur le territoire des Issers-Djédiane.
  • En septembre 1872, la Préfecture d'ALGER annonce la « création d'un centre de population sur le territoire des Issers-Djédiane au lieu-dit: le Bois-Sacré » et le plan du territoire du futur village est dressé. Toutefois, lors de attributions de terres, une circulaire du Gouverneur Général stipulant que « les propriétés bâties, orangeries et autres immeubles de valeur exceptionnelle ne peuvent être l'objet d'attribution territoriale et doivent être attribuées au Domaine ». De même, en adressant l'avant-projet au Gouverneur Général, le Préfet d'ALGER souligne qu'« il restera encore à traiter une question importante... celle de la disponibilité du territoire placé sous le séquestre, mais qui est occupé par une population indigène de 1 894 individus répartie en 14 groupes d'habitations ». Ces erreurs ou oublis seront source de situations très difficiles pendant les premières années d'existence du village.
  • Un contingent de 47 émigrants, embarqué sur le transport d'Etat l'« Ardèche », arrive à DELLYS le 12 octobre 1872. Logés dans un premier temps dans des baraques du Génie à OULED-KEDDACHE, les nouveaux arrivants campent sous la tente dans leur futur village trois jours plus tard. Pour Adraste ABBO, « Ils sont contents et ne manquent de rien » (sic). Ce dernier, résolument optimiste, annoce l'arrivée du reste des émigrants pour... la fin du mois alors que rien n'est prêt pour les accueillir. De plus l'importance numérique du 2e contingent est telle que leur acheminement sera « impossible avec les seules ressources du courrier ».
  • Il faudra effectivement un voyage spécial du transport d'Etat la « Dordogne » pour acheminer près de 300 personnes et près de 60 tonnes de bagages. Ils débarquent à DELLYS le 19 janvier 1873. Détail significatif: ce sont 86 familles qui sont maintenant sur place et tout est prévu pour... 65 foyers seulement. Des instructions (qui resteront longtemps lettre morte) sont aussitôt données pour prévoir le placement rapide et prioritaire des 21 familles en surnombre dans des centres (à créer, bien entendu) sur la rive droite du Sébaou.