Population Guelma - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : Navigation, rechercher


120px Pays::ALGERIE

Guelma

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif

Visiter la Documentation PN sur {{{doc}}}

Rechercher quelqu'un à Guelma

Retour
Liste des Villes


Sommaire

Docteur Jouane, médecin et archéologue

L'année 1956 a vu se poursuivre l'activité du Service des Antiquités

  • L'un d'entre eux a été victime d'un terroriste. Il s'est trouvé un insensé pour abattre le Docteur Jouane, notre représentant à Guelma, alors qu'il était allé soigner une musulmane, au coeur du quartier indigène. Les témoignages sont unanimes. Le docteur Jouane, comme médecin et aussi comme adjoint au maire avait consacré sa vie à défendre la santé de la population modeste de sa ville : son cortège funèbre fut suivi par une foule de musulmans qui n'ont pas hésité à témoigner leur reconnaissance à celui qui les soignait.

Le docteur Jouane qui s'était toujours intéressé à l'archéologie en amateur éclairé, avait comme directeur de la 5° circonscription joué un rôle considérable.
On lui doit en particulier l'aménagement du musée de Guelma, installé dans les dépendances du théâtre antique reconstruit. Ainsi ont pu être rassemblées et conservées des statues, des stèles, des inscriptions provenant non seulement de Calama, mais d'Announa, ou de Khamissa et de Madaure.
Il avait par ailleurs guidé et assisté très efficacement dans la région les explorations épigraphiques de M. H.-G. Pflaum, qui colligeait les matériaux du Recueil des Inscriptions Latines de l'Algérie.
Un de ses derniers succès avait été d'assurer à son musée le « Trésor de Guelma » - plus de sept mille bronzes du Ier et du II' siècle de notre ère, trouvés fortuitement au pied d'un mur.
A Madame Jouane - qui a bien voulu faire don au Musée de Guelma des collections numismatiques de son mari - à sa fille, à son fils, nous pouvons donner l'assurance que le Service des Antiquités gardera la mémoire du docteur Jouane, médecin et archéologue.

L'École d'Agriculture de Guelma

Historique

En 1913, le Président de la Chambre d'Agriculture de Constantine, le regretté CLOUET DES PERRUCHES, demandait, dans un rapport présenté à cette Assemblée, l'organisation de Stations Expérimentales qui, à cette époque, faisaient défaut en Algérie.

En 1919, MM. SUISSE, Conseiller Agricole de l'arrondissement de Guelma et JOLY, maire de Guelma, étaient chargés d'établir un programme de création d'une Station Expérimentale.

En 1922, la Station Expérimentale se transformait en Ferme-Ecole Expérimentale Indigène de Guelma et des bâtiments étaient aménagés pour recevoir une trentaine d'élèves internes.

En 1928, 1932 et en 1947, le domaine s'agrandissait de la propriété dite du « Bordj » d'une superficie de 38 ha, de la propriété Saïd de 90 ha, des anciens Docks Tramaloni, enfin, du jardin Saïd de 6 ha, ce dernier apportant, par son puits, un supplément d'eau pour les irrigations.

En 1947, la réorganisation de l'Enseignement Agricole en Algérie transforme la Ferme-Ecole Expérimentale Indigène de Guelma en une Ecole d'Agriculture. Par, ailleurs, donnant une suite favorable aux propositions formulées par le Conseil d'Administration de l'Etablissement, l'Administration Supérieure décide d'ouvrir l'accès de l'Ecole aux élèves européens.

Enseignement

L'année scolaire 1947-1948 a donc vu l'Etablissement recevoir sa première promotion mixte, et l'excellent esprit d'entente qui ne cessa de régner entre ces jeunes gens pendant toute la scolarité, fut un précieux encouragement pour tout le personnel de l'Ecole. Depuis, les promotions mixtes se succèdent et nous avons la satisfaction de constater que ce climat d'entente semble être définitivement celui de l'Etablissement, favorisant au surplus une saine émulation entre ces élèves de différentes origines, aussi bien au cours de travaux théoriques et pratiques que sur les terrains de sports.

L'Ecole d'Agriculture de Guelma a formé, depuis 1922, 30 promotions d'élèves, dont 333 ont obtenu le diplôme sanctionnant les études ; ils se répartissent comme suit : 282 Musulmans et 51 Européens. Ce sont donc pour la plupart des Musulmans, puisque les élèves européens n'ont été admis que depuis 1947.

Les anciens élèves restent pour la plupart dans le département de Constantine : on les retrouve faisant valoir leurs terres et s'efforçant de se libérer des coutumes ancestrales, ou employés comme chefs de culture, ou gérants chez les propriétaires européens et musulmans, ou moniteurs de S.A.P., de S.A.R., de la D.R.S.

Le placement des élèves diplômés, dès leur sortie de l'Etablissement, a toujours été rendu difficile à cause de leur jeunesse et de leur manque de maturité. C'est pour éviter l'écueil du non placement que l'on s'est toujours efforcé d'orienter le recrutement des élèves vers les fils d'agriculteurs musulmans, et d'excellents résultats ont été obtenus si l'on en juge par l'amélioration des méthodes de culture pratiquées dans leurs propriétés par d'anciens élèves de l'Ecole dans les Centres de Guelma, Oued-Zenati, Tébessa, etc...

Par ailleurs, les nouveaux aménagements de l'Ecole ont eu pour objectif de permettre l'admission de candidats plus nombreux. Les agrandissements permettront dès la prochaine rentrée, une scolarisation de 72 élèves, ce chiffre devant être porté à 78 par les aménagements en cours. Un Centre de Mécanique Agricole et d'Artisanat Rural est en voie de création. Il sera à même de recevoir 60 élèves environ, ce qui portera le chiffre des internes (avec l'Ecole d'Agriculture) à près de 140 ; Guelma deviendra ainsi, en Algérie, le plus important Centre de formation de jeunes ruraux.

Annexes

L'Ecole d'agriculture de Guelma n'est pas seulement un Etablissement d'Enseignement ; celui-ci est heureusement complété par :

  1. Une Station de Sélection occupant 6 ha, qui est chargée de l'étude des variétés nouvelles, adaptées et intéressantes.
  2. Un domaine d'une étendue de 145 ha dont l'objectif principal est la multiplication des semences obtenues à la Station de Sélection. Chaque année, 2.000 quintaux de semences sélectionnées sont ainsi mis à la disposition des agriculteurs.

Enfin, grâce à ses étables, écuries, laiterie et rucher modèles, l'établissement peut consacrer à l'élevage, à l'industrie laitière et à culture, une large part de son activité.

L'ancienne Ferme-Ecole Expérimentale Indigène est devenue actuellement un Etablissement d'Enseignement de première importance. Située au centre d'une région agricole aux spéculations variées, où le peuplement musulman est particulièrement dense, son influence s'est heureusement manifestée sur l'économie de la région (céréales et élevage).

Par son double aspect pratique et scientifique, l'Ecole d'Agriculture de Guelma donne aux jeunes ruraux musulmans et européens une excellente formation et leur permet, par les connaissances ainsi acquises, de participer efficacement à l'amélioration des méthodes de culture et d'élevage de ce pays.


A. Fatah, Ingénieur de l'Institut Agricole d'Algérie, Ancien Directeur de l'Ecole d'Agriculture de Guelma


ecole_agriculture_guelma.jpg
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Aidez-nous !
Chantier
Accès direct
Rédacteurs
Les sites de NJ
Boîte à outils