L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

2eRE Sur les traces du 2

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.

Le 30 mai 1842, pendant qu'un colonne formée à partir des 6 compagnies d'élite du régiment se dirige vers Guelma,pour en finir avec le Hassenaouï soutenu par l'ancien bey de Constantine, 2000 guerriers rebelles attaquent Djidelli tenu par le 1er bataillon du 2e Régiment. Les légionnaires repoussent plusieurs attaques d'envergure, jusqu'au mois de juillet, la garnison résiste à de nombreux assauts. A Bougie, le 2e bataillon supporte les plus rudes attaques à partir du 25 août 1842. Plus de 5000 fantassins et 600 cavaliers se portent sur les forts et les blockhaus qui entourent la ville. Les attaques frontales étant synonymes de pertes importantes, l'ennemi privilégie les actions de guérilla et harcèle les postes isolés et les convois de ravitaillement. Au début de 1843, Bougie est toujours cernée. Deux sorties permettent néanmoins de rétablir la situation. Enfin, au mois de février, une expédition dirigée par le général Baraguey d'Hilliers et comprenant le 1er bataillon du 2e Régiment entraîne la soumission du pays des Zerdezas.

M'Chounech - La victoire

Le 2e R.E est alors immédiatement engagé dans la pacification de l'ouest de la province de Constantine, puis le 1er bataillon entre dans la composition d'une expédition contre les Hamenchas. La conquête se poursuit en 1844, marquée au début de l'année par la colonne du Duc d'Aumale dans l'Aures et la prise de Biskra.