L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

BERBERES

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.


Retour

La Berbèrie

En face des rivages de la France, de l'Espagne et de l'Italie, sur les bords méridionaux de la Méditerranée, s'étend une grande région naturelle à laquelle on a donné différents noms.

Les géographes modernes la qualifient d'Afrique Mineure, d'Afrique du Nord ou encore de Berbérie. Elle s'étend de la Méditerranée au Sahara, de l'Atlantique à la mer des Syrtes.

La Berbérie comprend l'Algérie, la Tunisie et le Maroc; ces divisions politiques correspondent à des différences assez notables aussi bien dans les conditions géographiques que dans l'histoire des trois pays.

Mais les ressemblances sont beaucoup plus frappantes que les différences ; d'un bout à l'autre de la Berbérie, de Tanger à Tunis, d'Agadir à Gabès, ce sont les mêmes formes de relief, le même climat, les mêmes populations, les mêmes modes de vie. Aussi, toutes les fois qu'une domination quelque peu forte s'est établie en Berbérie, elle s'est étendue à la contrée tout entière. La France n'a pas échappé à cette nécessité et elle a encadré sa colonie d'Algérie entre les deux protectorats de la Tunisie et du Maroc.

Les populations

A l'époque de la conquête en 1830, on les appelait les Arabes, ce qui était une erreur. Beaucoup d'entre eux parlent arabe, mais non pas tous; un quart environ, notamment les habitants de la Kabylie, de l'Aurès, du Mzab, du Sahara central, parlent les vieux dialectes berbères, qui appartiennent au groupe des langues dites hamitiques ou protosémitiques, parentes du copte et de certains dialectes de la Nubie et de l'Abyssinie.

Au point de vue anthropologique, les indigènes algériens, même ceux qui ont désappris leur vieille langue pour apprendre l'arabe, n'ont rien de commun avec les populations de l'Arabie; les envahisseurs venus d'Asie n'ont pas imposé leur type à la masse. C'est au contraire cette masse qui leur a imposé le sien. Il n'y a donc pas d'Arabes en Algérie, il n'y a que des Berbères plus ou moins arabisés

Les Berbères pris en bloc se rattacheraient, d'après les anthropologistes, à une race dite hamitique, qui occuperait tout le Nord de l'Afrique, représentée par des groupes importants au cœur du continent africain et dans tout le Sud de l'Europe. Mais, pas plus qu'ailleurs, moins qu'ailleurs peut-être, on ne trouve en Algérie de races pures.

Si obscures que soient ces questions anthropologiques, un fait demeure établi : la race berbère n'est pas une; elle se compose d'éléments divers ; elle est mixte et mêlée. L'Afrique du Nord est un vaste carrefour qui a reçu, depuis les temps les plus anciens, des émigrants et des conquérants de toutes provenances. Les uns sont venus de l'Orient, les autres de l'Europe, d'autres même du Sahara. Les mélanges et les croisements ont depuis longtemps altéré les différences physiques qui pouvaient exister à l'origine entre les races. Les divers types de bruns et de blonds que nous rencontrons aujourd'hui existaient déjà dans l'antiquité et n'ont été que faiblement modifiés par les invasions historiques, même par l'invasion arabe


Femmes Berbères

Femmes berbères