L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

CdoJaubert Les Bérets Verts

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.

Retour


Les Bérets Verts
Insigne Bérets verts


Présente sur les cinq continents, c'est la plus petite armée du monde mais c'est la plus puissante. A la fois parachutistes, plongeurs, navigateurs, les Bérets Verts de Lorient sont rodés aux techniques les plus sophistiquées.

Répartis en 4 Commandos et 48 nageurs de combat, spécialistes de toutes les armes, ils peuvent faire n'importe quoi n'importe où. Ce sont les Commandos Marine, fer de lance et gloire de la Royale.

Les Commandos Marine

sont les héritiers du fameux 4ème « Commando Franco-britannique » dont l'esprit de combat est né dans les Landes d'Écosse en 1942.
Cette célèbre unité, formée, pour partie de Français libre, s'illustrera durant l'hiver 1943-1944 sur les falaises du pays de Caux et surtout le 06 juin 1944 à Ouistreham, ou 177 d'entre eux, sous les ordres du Capitaine de Corvette Kieffer enfoncent les défenses Allemandes.

Ces hommes aux bérets verts incliné sur le côté, comme celui de leurs camarades Britanniques, subiront des pertes énormes, mais ne cèderont jamais.

Centre Siroco




En 1945 la Marine Française crée une Ecole de Fusiliers Marins Commandos le Centre Siroco au Cap Matifou, prés d'Alger avec les Officiers et Commandos restant du Bataillon Kieffer.






De Juillet 1945 à Décembre 1947, six Commandos Marine sont successivement mis sur pied. Ils portent le nom d'Officiers tombés au champ d'honneur : les Commandos Trepel, François, De Montfort, Jaubert, De Penfentenyo et Hubert.

A partir de 1953, le Commando Hubert devient Commando Nageurs de Combat.
D'Indochine, les Commandos Trepel, De Penfentenyo, passent en Algérie pour former la demi-brigade de Fusiliers-marins.
Fin 1956 les Quatre Commandos (le Commando François étant devenu un Commando de réserve), participent à l'opération du canal de Suez et combattront ensuite de 1957 à 1962, au sein de multiples actions en Algérie.

Après un passage à Toulon, le GROUFUMACO (Groupement des Fusilliers Marins Commando) s'installe à Lorient, à l'exception du Commando Hubert (Nageurs de Combat) qui reste à Saint Mandrier.

Les Commandos Marine font partie du C.O.S (Commandement des opérations Spéciales). Ils sont réunis au sein de cinq unités de 80 hommes chacune.