L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Tanger - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.




Ecu Tanger.gif
Maroc drapeau.png
MAROC

Tanger Nom actuel : ?

Historique

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif


Retour
Liste des Villes

 

Région

La région de Tanger-Tétouan regroupe deux Wilayas : Wilaya de Tanger-Asilah, avec une Préfecture : Fahs-Bni Mkada et Wilaya de Tétouan avec une préfecture : Préfecture de Tétouan et deux provinces : Province de Chefchaouen, et province de Larache.

Histoire ancienne

La situation géographique et stratégique de Tanger l'avait destinée dès sa fondation à une histoire hors du commun. Rarement ville a été plus convoitée !

Ville d'Afrique la plus proche de l'Europe, elle a été longtemps convoitée pour sa position stratégique. Depuis sa fondation au IVe siècle avant J.C., Carthaginois, Romains, Phéniciens, Berbères, Vandales, Espagnols, Portugais, Français et Anglais se la sont âprement disputés.

Les Berbères Wattasides (ou ouattasides) succèdent à la dynastie des Mérinides pour régner sur un royaume en déclin.
La dynastie Wattaside marquera l’interruption du développement urbain et un retour au nomadisme. L’Empire du Maghreb et de l’Espagne musulmane n’est déjà plus qu’un souvenir.

Les Portugais se sont déjà emparés de Ceuta et de Tanger en 1471.
Les pays ibériques se sont ainsi partagés les côtes marocaines et ont installé des comptoirs de commerce dans les zones d’inffluence. Cette expansion suscitera de vives réactions nationalistes et religieuses chez les Saadiens, qui commenceront leur conquête des terres dès 1541.

Son propre statut

Relevant ni de l'Espagne, ni de la France, la ville a fait l'objet de négociations entre la France, l'Espagne et l'Angleterre.

La zone de Tanger fut déclarée zone internationale et un protocole fut signé en 1925 entre le Royaume-Uni, la France et l'Espagne, garantissant une sécurité permanente.

Dès 1929, le contrôle policier fut confié à l'Espagne et un corps législatif international fut constitué pour gouverner le territoire.

La ville avait sa propre administration et ses propres lois.

L'Espagne, profitant de la défaite française en 1940, occupa la ville jusqu'en 1945. Le statut international de la région de Tanger fut aboli en 1956, lorsque fut proclamée l'indépendance du Maroc.

Comme la plupart des villes marocaines, Tanger est divisée en deux : la vieille médina et la ville nouvelle, construite par les Français au début du XXe siècle.

De nombreux monuments et musées témoignent encore du passé international de la ville. Les influences hispaniques et andalouses sont particulièrement présentes dans la médina.

Dans la ville moderne, l'architecture contemporaine est empreinte du savoir-faire français.
Evidemment, Tanger recèle de nombreux chefs-d'œuvre d'architecture musulmane comme la Kasbah ou encore le grand jardin du palais.

Intégrée au Maroc

Après son intégration définitive au royaume du Maroc en 1956, le statut particulier de la ville disparait.

Redevenue marocaine, Tanger gardera à jamais les traces de cette incroyable histoire avec pour héritage cette ambiance cosmopolite si particulière.

La ville aujourd'hui

Zone internationale de libre échange, Tanger est un passage obligé pour une découverte vraiment complète du Maroc. Comme la plupart des villes du royaume, Tanger la Blanche possède également sa Médina, vieille ville arabe qui abrite deux pittoresques marchés : le Grand Socco (Souk en espagnol) et le Petit Socco.

De longues flâneries à travers les rues de la Médina vous conduirons vers la terrasse surplombant le détroit de Gibraltar.

Le palais du sultan reste un haut lieu de culture empreint de richesse et de sérénité où se trouvent rassemblées les multiples facettes de l’art architectural marocain.

Le Cap Spartel situé à l’extrême pointe de l’Afrique présente un spectacle saisissant non loin des fameuses grottes d’Hercule et le Cap Malabata.

Les jardins de la Mendoubia dont les arbres sont vieux de huit siècles constituent entre autres une des curiosités de Tanger.
La Mosquée de Sidi Bouabid domine quant à elle la Médina de son minaret décoré de faïences multicolores. La Mosquée surplombe aussi la Place de la Kasbah avec son portique de colonnes de marbre blanc et le grand Méchouar où les pachas donnaient jadis leurs audiences.