L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Kolea - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.




Ecu vide.gif
Algérie drapeau.gif
ALGERIE

Kolea Nom actuel : ?

Historique

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif


Retour
Liste des Villes


Kol_blockhaus.gif


Repères géographiques

Située à 38 km au Sud-ouest d’Alger, sur le revers méridional du Sahel, entre la méditerranée (à 6 km) et la plaine de la Mitidja l’histoire de Kolea est mouvementée.

Histoire ancienne

Détruite par les conquérants arabes, reconstruite en 1550 par les Maures chassés d’Andalousie, détruite en 1825 par un tremblement de terre et immédiatement reconstruite son nom en arabe veut dire « petit fort ».

Les Musulmans viennent y vénérer la Koubba de Sidi Embarek saint personnage du XVIIe s ; on y a enterré également un descendant du saint : Ben Allal Ben Embarek, lieutenant d' Abd-el-Kader, tué au combat dans la province d'Oran, le 11 novembre 1843.

Présence française

Conquise par les Français le 25 septembre 1831 Koléa, (après le tremblement de terre de 1825) rebâtie, a des rues étroites plantées d'arbres et bordées de maison à l'européenne.

En 1838, Lamoricère s’y installe avec son régiment de zouaves et fait construire quatre redoutes : à Fouka, Tombourouf, Ben Azzouz et Mokta-Khera.

Commune de Plein exercice

Elle est érigée en commune de plein exercice par décret du 21 novembre 1851.

Sur la place de la mairie, il y avait un monument en l'honneur du général Lamoricière (1806 - 1865), le fondateur des Régiments de Zouaves.

La population comptait en 18 924 461 habitants dont la moitié d’européens, en 1960 elle était de 21 963 habitants dont seulement 10% d’européens.

En dehors d’une petite usine de briques et de tuiles la principale ressource provient de l’agriculture : vignobles, vergers et cultures maraîchères.

La Koubba est un important but de pèlerinage.

Non loin de l'eau, une source bouillante de la Cité Reine du Sahel