L'ENCYCLOPEDIE de l'AFN est en maintenance et se modernise, patience si vous tombez sur une anomalie, MERCI

Historique Rio Salado - Ville

De 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN
Aller à : navigation, rechercher
Tous les documents de ce site sont libres d'accès, leur utilisation doit faire mention de l'origine.




Ecu Rio Salado.gif
Algérie drapeau.gif
ALGERIE

Rio Salado Nom actuel : ?

Historique

Cadre fond.gif
Vise-rep.gif


Retour
Liste des Villes

 


Situation

Sur la route Oran - Tlemcen.

Histoire ancienne

Oued Mellah des Arabes et le Flumen Salsum des Romains (rivière salée), qui guerroyèrent et campèrent alentour et jusqu'à Albulae (Aïn Témouchent) et bien au-delà, en y laissant des traces, doit son nom au cours d'eau, petit fleuve salé, laissant couler quelques filets d'eau tout au fond de la plaine.

Présence française

1830 - 1962 ALGERIE

Centre de colonisation créé en 1860

Lors de la conquête de l’Algérie, le Rio Salado avec ses crues hivernales qui le rendaient infranchissable constituait un obstacle dans l’extension vers le Sud.

Dès 1836, le Génie militaire installe une rampe d’accès permettant le passage à gué, et en 1837, c’est Bugeaud qui décide de l’implantation d’un poste militaire tenu par la légion qui assurera la sécurité du passage et constituera un gîte d’étape.

En 1842, le Génie construit un pont de bois sur pilotis qui s’averre vite insuffisant au regard de la circulation qui s’intensifie. Le pont sera finalement emporté par une crue en 1868.

Dès 1858, le conseil général d’Oran avait demandé la création d’un village autour du pont et présenté un projet établi dans ce sens. Un décret impérial de février 1859 donne satisfaction à cette demande en créant Rio Salado.

Riosalado 1901.jpg

Les premiers colons arrivent à Rio Salado en 1861, ils sont 85 européens qui acquièrent les lots proposés.

Le texte en italique est extrait de « Notre enfant l'Algérie » de Jean Vignaud 1947

Les premiers colons arrivent le 4 février 1864 … Il n’y avait alors qu’un poste de cantonniers et 3 ou 4 modestes maisons à Rio Salado, devenu aujourd’hui (1947) un coquet village … La place publique était un maquis composé de palmiers nains, de lentisques, de jujubiers, qui formaient des fourrés impénétrables … indigènes peu accueillants ; animaux féroces et bêtes venimeuses constituaient un danger … 'Deux ans après … la famine décima les indigènes et une insurrection était imminente, on invita (les colons) … à se tenir prêts à rentrer à Oran au premier appel … obligés d’abandonner leurs biens et le fruit de leurs efforts. On envoya 200 hommes de troupe qui cantonnèrent parmi les colons et de petits postes furent installés dans la campagne pour garder les fermes isolés … Mais l’Administration continuait à refuser toute concession de terrains … longtemps les colons durent coucher dans des baraques en bois, véritables glacières durant la saison froide, étuves dévorantes pendant l’été.'

La difficulté de la tâche, l’hostilité du climat et les maladies déciment ces premiers habitants et jusqu’en 1870 le village va végéter.

Cette année là (1870) voit la construction d’un pont de pierre et s’affirmer le développement du village puisqu’en 1874 toutes les terres cultivables étaient attribuées.

Au cours de l’année 1880 sont construites la mairie, l’église avec son presbytère et l’école.

En 1882, Rio Salado est érigé en commune de plein exercice et compte 374 habitants, ils seront 1290 en 1901.

Le creusement de puits, la construction d’un barrage sur la rivière et l’assèchement des marais étendent la superficie des terres cultivables ; des milliers d’arbres fruitiers sont plantés, la vigne s’étend, elle totalise en 1938 plus de 7 000 hectares répartis entre 300 propriétaires.

L’opiniâtreté et le travail des hommes avaient fait de ce lieu désertique une commune prospère où vivaient 12 600 habitants.

A la fin de son existence, la doyenne de Rio Salado se trouvait à la tête d’un domaine de 500 hectares, dont 420 en vignes et le reste en céréales, récoltait par année 18 000 hectolitres de vin et 15 000 quintaux de blé … les colons ont remplacé leur cabane en planches par une maison solide avec des étables remplies d’animaux et acheté des tracteurs …


Nom actuel

El Melah Wilaya Aïn Témouchent 46100